La grève, et après?

(TripFoumi Enfo) – Haïti connait actuellement des jours très sombres dans son histoire. L’insécurité, la rareté de carburant, la cherté de la vie, la misère, bref, tous les panneaux indicateurs sont au rouge. Pour protester contre cette situation, des syndicats de transport en commun ont observé plusieurs jours de grève. Et après ?

Toutes les activités fonctionnent au ralenti à travers le pays. Même s’il est annoncé l’arrivée des produits pétroliers sur le marché local, les pompes à essence peinent à être alimentées, pratiquement une semaine après la levée de la grève. Les prix de transports en commun restent toujours à la hausse et peu de véhicules sont remarqués dans les rues.

Quant au phénomène de l’insécurité, elle poursuit sa route tranquillement. À Montagne Noire, commune Pétion-Ville, un jeune couple a été enlevé dans la soirée du samedi 30 octobre. Quelques jours plus tôt, des bandits armés du « G9 » ont fait parler la poudre au bas de la ville de Port-au-Prince. Même le convoi du ministre de l’intérieur, Liszt Quitel, avait assuyé des projecticles de ces bras armés dans la zone de « Terminal Varreux ».

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop:https://t.me/TripFoumi!

Dans l’après-midi du samedi 30 octobre, des individus lourdement armés ont attaqué les locaux de l’établissement scolaire de « Saint-Louis de Bourdon. Bilan : un mort, et trois blessés. Tôt ce dimanche, des tirs nourris ont été entendus dans le quartier de Martissant, pris en otage par des criminels depuis plus de 4 mois.

Ainsi comprend-on que les jours de grève observés par la population haïtienne n’ont pas résolu les difficultés auxquelles fait face le pays. À quand des solutions efficaces aux problèmes d’Haïti ?

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker