Trois résidents haïtiens aux États-Unis accusés d’avoir fourni des armes au gang 400 Mawozo

(TripFoumi Enfo) – Trois résidents haïtiens aux États-Unis, particulièrement de l’État de Floride, sont accusés d’avoir financé frauduleusement en armes la bande à Lanmò 100 jou. Ces résidents répondent au nom d’Eliande Tunis, Jocelyn Dor et Walder St. Louis.

Ils font tous les trois face à des accusations fédérales pour avoir prétendument fait passer en contrebande des armes à feu du sud de la Floride aux dirigeants du tristement célèbre gang 400 Mawozo d’Haïti, récemment accusé d’avoir kidnappé au moins 17 missionnaires américains et canadiens le mois dernier près de Port-au-Prince.

C’est selon une plainte pénale descellée lundi, qui allègue que le trio, Eliande Tunis, Jocelyn Dor et Walder St. Louis, a rempli les commandes d’armes assorties envoyées via WhatsApp par deux supérieurs anonymes de 400 Mawozo, dont un pour un fusil de sniper Barrett modèle 82A1 de calibre 50.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop:https://t.me/TripFoumi!

De son côté, Tunis serait un membre à part entière de 400 Mawozo, selon les procureurs, et aurait envoyé un message à un co-conspirateur anonyme en Haïti disant : « Nous sommes des serpents, nous glissons pour arriver là où nous allons. Ils seraient choqués de voir Mawozo envahir Miami. »

Les trois suspects ont acheté les armes et les munitions à des revendeurs agréés en Floride et les ont expédiés en Haïti dans des barils, dissimulés sous des piles de vêtements, de chaussures et de Gatorade, selon les autorités.

Tunis, Dor et St. Louis ont commencé à expédier les armes en septembre et ont continué jusqu’à la fin octobre, disent-elles. Ils sont chacun accusés de contrebande et d’infractions au contrôle des exportations.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker