Lettre à tantine Manbo

(TripFoumi Enfo) – Tantine Manbo, cela fait environ onze ans que je n’ai pas eu de tes nouvelles. C’est sûr que tes cheveux deviennent grisons, et que tu commences à ressentir des douleurs physiques. En passant, la dernière fois qu’on s’est parlé, je m’en souviens comme si c’était hier, tu avais des accoutrements noirs et, dans tes pieds, tes vieilles chaussures avachies que tu aimais porter souvent, presque tous les dimanches dans la grande salle de la chapelle des sept douleurs. Je me souviens de cette phrase que tu avais prononcée quand tu montais le portail de l’avion : » Je quitte mon pays pour ne plus revenir, parce qu’en lieu et place de la professeure Mirlande Manigat, mes frères et soeurs ont fait choix d’un malandrin comme Michel Martelly »!

Tantine Manbo, je sais que tu voulais avoir les nouvelles de ton amie tante Ta. Eh bien, Man, elle n’est plus. Samedi dernier, elle voulait traverser Martissant pour aller consulter son ophtalmologue, à cause de sa maladie de cataracte. Arrivée à l’entrée Sud de la capitale haïtienne, tante Ta a été froidement abattue. Ce jour-là, la terre a été irriguée par le sang de ton amie de 95 ans. Elle n’était pas la seule victime. Son petit fils, Junior, et son cousin Dantò, ont été tués également. Je sais que sa disparition va te faire du mal. Je sais, en ce moment, qu’en lisant ce texte, tu attrapes des grillons. Tantine Manbo, j’ai une autre nouvelle à t’annoncer.

Écoute, dimanche dernier, Johane, fille de la voisine Tantoune, a été victime aussi à Martissant. Tu ne te rappelles peut-être pas de son visage. Laisse-moi te faire un petit rappel. Johane, c’est la fille qui avait toujours un livre en main sur le toit de sa maison. C’est celle qui lisait souvent à haute voix les textes de Jacques Stephen Alexis. La fille bien en chair. Eh bien Man, après ses études classiques, elle a intégré une faculté au niveau de Port-au-Prince. À cause de Tantoune, tombée malade, elle a dû abandonner la fac pour aller travailler dans une factorie à Cité-Soleil. On la payait 450 gourdes par jour. Eh bien Tantine, Johane a été violée alors qu’elle allait au travail. Les sans cœur l’ont pénétrée à la fois dans son anus et dans son vagin. Elle est traumatisée et devient depuis lors dépressive.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop:https://t.me/TripFoumi!

Désolé Tantine Manbo si je ne te dis pas comment je me porte moi-même. Pour l’instant, je vais bien. Pour ce qui a trait à mes études universitaires, je les ai abandonnées pour aller m’installer chez un ami à Petit-Goâve. Là où je deviens chauffeur de taxi-moto. Je ne gagne pas trop d’argent. Mais, grâce à un ami que j’avais rencontré au collège Saint-Elbé, j’arrive à payer une chambre ; heureusement je n’ai pas encore de femme encore moins d’enfants. Curieuse que tu es, je sais que tu vas me demander pourquoi j’avais abandonné mes études. Eh bien tantine Manbo, à cause des civils armés qui occupent le quartier de Martissant et d’autres endroits de la capitale, j’ai dû quitter la faculté. La dernière fois que j’ai pu traverser ce sentier de la mort, c’était en 2019. Rues cassées.Terre décharnée. Cadavres empilés. C’est la dernière image que j’ai retenue de Martissant.

Tantine Manbo, je ne peux rester longtemps au clavier, car un passager m’attend dehors. Mais, avant de te laisser, je voulais te dire que tu as raison de ne pas vouloir rentrer au pays. La semaine dernière, un certain T-Jo s’était rendu en Haïti. Étant au volant de sa voiture, il s’était fait kidnapper au bas de la ville de Port-au-Prince. Pour sa libération, sa famille a dû vendre malgré elle sa maison et sa voiture à un prix non désiré. Tantine Manbo, pendant tes 10 ans à l’extérieur du pays dans le froid, j’ai vécu moi-même des scènes de crimes horribles. Des crimes sur lesquels la justice peine à se prononcer.

Man, durant tes dix ans à l’étranger, j’ai vu un bâtonnier assassiné, plusieurs professeurs, médecins, un président…en Haïti. Man chérie, j’ai beaucoup de nouvelles à t’annoncer. Mais le temps me fait défaut. Donc, je dois prendre congé de toi. Au revoir Man !

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker