Betty Brutus, révoquée de la SONAPI, parce qu’elle est borgne

(TripFoumi Enfo)- Elle s’apprête à fêter ses 34 ans le 27 décembre prochain. En lieu et place d’un cadeau d’anniversaire, Betty Brutus, qui travaillait à l’institution « THE WILLBES HAITIAN S.A » à la Société Nationale des Parcs Industriels (SONAPI), a plutôt été révoquée à cause de son handicap. Une injustice qu’elle n’est pas prête d’accepter.

Contactée par la rédaction de TripFoumi Enfo, la jeune fille a décidé de revenir sur ce qui s’était passé à la fin de cette semaine. « J’étais assise sur une chaise, j’ai enlevé mes lunettes, que je porte toujours. Ma patronne a vu que j’étais borgne. Après, elle a décidé de me renvoyer », a fait savoir Betty, en sanglot, au moment de raconter les faits.

C’est en 2013 que Betty Brutus a intégré le secteur de sous- traitance. Mise à pied une première fois dans son boulot, elle a été réintégrée, et depuis, elle a bossé dans plusieurs institutions au sein du Parc industriel pour gagner sa vie. » Je gagne ma vie avec 2500 gourdes que je reçois chaque semaine. Ma mère, après avoir été victime d’un accident cérébro-vasculaire, est paralysée et dépendante de moi », explique celle qui n’a encore ni mari ni enfants.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop:https://t.me/TripFoumi!

Betty Brutus était encore toute jeune quand elle a perdu son œil droit après un accident. Les différentes interventions médicales réalisées dans des hôpitaux de la place n’ont pas réussi à améliorer sa situation. Malgré son handicap, elle continue de tout faire pour joindre les deux bouts. « Pour l’instant, je commence à ressentir des douleurs au niveau de l’autre œil. J’ai placé des demandes auprès des instances concernées, mais en vain », se désole la trentenaire qui, aujourd’hui, se trouve au chômage.

Betty Brutus vient allonger la liste des personnes à mobilité réduite qui se trouvent en situation économique précaire. Si les lois antidiscriminatoires constituent un point de départ pour promouvoir l’intégration des personnes handicapées sur le marché du travail, certains patrons, quant à eux, s’amusent à licencier des personnes déficientes.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker