Rony Colin soulève la colère « d’El Chapo »

(TripFoumi Enfo) – Je te donne ce micro, fais tout pour que je puisse rentrer beaucoup plus d’argent… attaque tous ceux qui osent s’en prendre à moi. Attaque tous ceux qui n’obéissent pas à mes ordres, peu importe le moyen.

Le PDG de la Radio Zénith FM sort ses griffes et entend vraiment se lancer dans une bataille contre le patron d’un autre média qui voudrait tout faire pour en finir avec sa personnalité, sa réputation.

Utilisant le problème psychologique d’un ancien journaliste de la Radio Zénith, l’autre média, il semble que c’était sur la demande de son grand patron, a tout orchestré pour salir la personnalité et la réputation de Rony Colin, qui subit toujours des attaques pour sa position politique.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop:https://t.me/TripFoumi!

Rony Colin a passé le quinquennat de Michel Joseph Martelly et celui de Jovenel Moïse dans l’opposition. Son média ne s’est pas écarté de sa position. L’influence a été claire et nette. De l’autre côté, le média dont certains des journalistes se déchaînent contre l’ancien magistrat, se la coule douce, avec des nominations à chaque bâillement.

Il fallait certains scandales pour que le public sache où sont passés certains fonds issus de l’administration publique destinés à l’assainissement. Certaines rues, comme celle proche de la rue Ambroise et de la rue Capois, il faut passer par là, chaque fin d’année, pour apercevoir la finalité de la disparition de certaines sommes d’argent.

Rony Colin a décidé de sortir de son silence et lance une balle et dit attendre des réponses, haussant ses épaules. Il avait peut être oublié que sa cible a des rapaces qui sont prêts à tout, dont celui qui a été accusé de détournement de mineure, de détournement de riz destinés aux sinistrés du 12 janvier et de corrompu, recevant un chèque d’un sénateur tout en étant journaliste.

Le duel s’annonce amusant. La population se prépare à assister à la réponse de l’attaquant de l’équipe de celui traité d’El Chapo par Rony Colin. Il faut noter que ce patron n’aime pas toujours paraître au devant de la scène, mais veut de préférence toujours que ses rapaces jouent à sa place. Il en a beaucoup, certainement.

Rony Colin n’est pas non plus un saint. Mais ce duel nous permettra de connaître combien est désagréable la presse haïtienne, d’où se présentera la nécessité d’une réforme parce que sinon, nous n’aurons pas le pays rêvé.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker