À la une

Listz Quitel, le présumé kidnappeur, maintenu dans ses fonctions

(TripFoumi Enfo)- Ce n’est pas une mince affaire. Quoi ? Un homme d’État impliqué dans une sale histoire garde tout de même son poste. Malgré son implication présumée dans l’enlèvement d’un pasteur, Liszt Quitel, reste à son poste de ministre intérieur au sein du nouveau gouvernement mis en place par le premier ministre Ariel Henry.

Incroyable mais vrai. Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales est dirigé par un présumé kidnappeur. Dans une correspondance qui avait été adressée au responsable de la DCPJ, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) avait nommément pointé du doigt le ministre Listz Quitel comme le numéro 1 dans l’enlèvement du pasteur Jean-Pierre Ferrer Michel le 3 octobre dernier.

Après les allégations de cet organisme de défense des droits humains faisant croire que monsieur Quitel aurait fait enlever l’homme de Dieu, parce que ce dernier aurait eu une relation amoureuse avec sa femme, la société en général s’attend à ce que le titulaire du ministère de l’intérieur clarifie l’affaire. Au moment où l’on écrit cet article, même pas une plainte n’a été déposée contre le RNDDH, ne serait-ce que pour diffamation. Au contraire, monsieur Quitel reste à son poste.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

La femme de César ne doit pas être soupçonnée, dit-on. Mais, en Haïti, c’est bien le contraire. Il n y a pas que la femme de César qui soit soupçonnée, César lui-même l’est aussi. Pourquoi le ministre Listz Quitel n’a donné aucune explication à ce sujet ? Pourquoi il n’a pas saisi la justice sur ce dossier, s’il s’agissait de diffamation ? En tout cas, le ministre roule aux frais de la République.

Il n’y a pas que Listz Quitel sur qui planent des doutes. Il y a également le ministre de la Justice, Berto Dorcé qui aurait été impliqué dans une affaire de drogue en 1997, selon les informations disponibles. Il y a aussi le Premier ministre Ariel Henry, chef du gouvernement, qui est soupçonné pour son implication présumée dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse le 7 juillet dernier.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker