À la une

Quel avenir pour l’accord de Montana, après le remaniement ministériel d’Ariel Henry ?

(TripFoumi Enfo) – L’accord de Montana ou l’accord du 30 août 2021, élaboré sous les prismes de la Commission pour la recherche d’une solution haïtienne à la crise , que plusieurs secteurs de la société civile et des organisations politiques avaient signé, est sujet à un avenir incertain. Comment le bureau de suivi et la commission nationale de transition mis en place par cet accord vont-ils procéder pour mettre en oeuvre son agenda ? En tout cas, après le remaniement ministériel d’Ariel Henry, le chemin sera sans doute plus encombré pour la matérialisation dudit projet.

Parmi les différents accords qui proposent une solution à la crise multidimensionnelle, l’accord du 30 août 2021 signé à l’hôtel Montana, est celui qui a beaucoup plus d’adhésions des structures de la société civile et des organisations politiques. Il a bénéficié de ces approbations par rapport à ses grandes lignes qui reflètent les revendications de la majorité des secteurs de la vie nationale et de la diaspora. Même Fanmi Lavalas, d’habitude un peu récalcitrant, a jugé bon de poser sa signature. En effet, le leitmotiv de cette entente est de trouver une solution haïtienne à la crise, qui est fille d’un consensus « largement » large. De ce fait, un bureau de suivi a été mis sur pied pour former une Commission Nationale de Transition (CNT) qui aura pour tâche de définir un Président et un Premier ministre, émanant des différentes chapelles qui ont signé l’accord. De plus, elle aura également pour mission de valider la composition du gouvernement et la feuille de route du cabinet ministériel de la transition.

Ipso facto, certaines organisations politiques opposées au gouvernement du feu Président Jovenel Moïse, qui n’avaient pas assez de résistance pour faire ce parcours qui paraît un peu long, ont vite déserté pour rejoindre Ariel Henry, qui était très flexible quant au partage du gâteau.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Le processus pour parvenir à cet accord n’inspire pas confiance à tous, le chef du parti Ayiti an aksyon (AAA), Youri Latortue qui était partant au départ, ne l’a pas signé, parce qu’il a estimé que la version soumise à la signature avait subi des modifications fondamentales.

Mais, il est important de le signaler, peut-être pour des intérêts non connus, même le puissant chef des gangs armés fédérés (G9) a donné son support public à l’accord de Montana au détriment de celui d’Ariel Henry dont il a réclamé la démission.

Selon le vœu de l’accord du 11 septembre entre le Premier ministre Ariel Henry et certaines organisations politiques dont le Secteur Démocratique et Populaire (SDP), qui disent opter pour une gouvernance apaisée de la période de transition, un remaniement ministériel a été effectué ce 24 novembre 2021, où sur 18 ministères, seulement 8 ont eu de nouveaux ministres, qui sont pour la plupart des anciens ministres et d’ex parlementaires. Dans ce cas, que peut-on attendre de ce gouvernement ? Ce gouvernement pourrait-il apporter des solutions aux problèmes urgents, dont l’insécurité, la cherté de la vie, pour ensuite arriver à l’organisation des élections ? Personne ne sait à quoi s’attendre !

Par rapport à cet avancement inquiétant d’Ariel Henry et de ses pairs, quel avenir pour l’accord de Montana qui a bénéficié l’adhésion de différents secteurs vitaux du pays ? Quelles seront les stratégies de l’ensemble des signataires de cet accord pour prendre les commandes de la transition ? Désormais, l’accord du 30 août 2021 se trouve dans l’imbroglio du rêve et de réalisation.

Hélas pour la transition de rupture !

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker