À la une

Trente-quatre ans après le massacre de la ruelle Vaillant, les séquelles demeurent encore

(TripFoumi Enfo) – Le 29 novembre 1987, lors des premières élections libres, après la dictature des Duvalier, pour mettre le pays sur la voie de la démocratie, un grand massacre a été orchestré à la ruelle Vaillant, dans l’école publique Deguinneau Lespinasse, à Port-au-Prince. Ce grand drame de l’histoire a été réalisé par des commandos composés de « Tonton Makout » et des militaires en civils.

Le 29 novembre 1987 reste et demeure un jour noir et néfaste dans l’histoire politique d’Haïti. Des citoyens, qui étaient enthousiasmés à apporter leur pierre pour rebâtir le pays sur une base démocratique, ont payé ce geste patriotique de leur sang et de leur vie.

Trente-quatre ans après, des familles haïtiennes pleurent encore. Les vautours anti-changements et anti-démocratiques ont bu le sang de leurs filles et fils, qui voulaient mettre le pays sur le chemin du progrès et de la paix en choisissant librement de nouveaux dirigeants, après vingt-neuf ans de torture et de misère de la dynastie duvaliériste.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Après plusieurs décennies, Haïti est encore le théâtre de massacres, de films des gangs armés qui sèment la terreur partout dans le pays et d’épisodes de kidnapping.

Il n’y a pas encore de justice pour les victimes du massacre de la ruelle Vaillant, de même pour celles de La saline, de Bel-Air et tant d’autres tueries orchestrées dans les quartiers populaires d’Haïti.

La justice est édentée, les crimes se font à répétition, les criminels et les assassins défilent à leurs aises.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker