À la une

Où est passée la transition de rupture prônée par les acteurs politiques de l’opposition ?

(TripFoumi Enfo)- C’était le refrain le plus populaire durant la présidence de Jovenel Moïse : »Après le renversement du dauphin de Michel Martelly, on se dirigera vers une transition de rupture ! Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. À chacun son ministère. Et le peuple attend encore la transition de rupture prônée par des acteurs politiques au niveau de l’opposition.

Les faux-moutons et les lions-timides se sont réunis au sommet pour la grande soirée. La table est grande. Dîner bien préparé. SDP, PHTK, FUSION, entre autres, tiennent déjà leurs grosses cuillères en main. Le serveur du soir : Ariel Henry. C’est parti.

Plus de transition de rupture. Et maintenant ? Place à une transition pour une gourvernance apaisée ? En effet, les anciens militants, fans du chaos, peuvent trouver de quoi mettre sous la dent après avoir fait la bataille des masses populaires.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Le 11 septembre, les vautours, les maîtres du système, se préparent une petite fête. Ceux et celles qui ont été considérés par certains membres de la population comme défenseurs des défavorisés ont été les premiers à prendre place autour de la table du pouvoir leur gagne-pain.

Le SDP est au sommet de sa gloire. Il a le pouvoir de révoquer au sein du gouvernement qui il veut. Les responsables de cette structure, qui était dans l’opposition avant la mort de Jovenel Moïse, mangent à leur faim et boivent à leur soif aujourd’hui.

Leur envie d’être au pouvoir est effectivement apaisée. Qui ne se souvient pas des raisons qu’ils avançaient par le passé pour exiger la démission du feu président Jovenel Moïse ? L’insécurité, la misère, la corruption… Et pourtant les choses n’ont pas bougé d’un poil, si ce n’est pour devenir plus difficiles.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker