Le BAI s’inquiète de la dégradation des droits humains en Haïti

(TripFoumi Enfo) – Le Bureau des Avocats Internationaux (BAI) s’est déclaré préoccupé par la dégradation des droits humains et la lenteur des enquêtes judiciaires dans le pays, notamment celle sur l’assassinat du Président de la République, lors d’une conférence de presse le jeudi 2 décembre 2021. L’un des responsables du BAI, Me Mario Joseph, a profité de l’occasion pour annoncer différentes activités prévues par le Bureau pour marquer le 73e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme ainsi que la 11e Commémoration du choléra dans le pays.

73 ans après l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme, les cas de violation de droits humains ne cessent de se multiplier en Haïti.

À l’occasion du 73e anniversaire de cette Déclaration le 10 décembre prochain, Me Mario Joseph, responsable du Bureau des Avocats Internationaux (BAI), attire l’attention du public sur les victimes du choléra, notamment à Mirebalais, commune où de nombreuses personnes ont été victimes de l’épidémie.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Me Mario Joseph continue de réclamer justice pour ces victimes et critique l’attitude des Nations Unies, dont les casques bleus accusés d’avoir introduit cette maladie dans le pays.

Le responsable du BAI indique qu’une messe de requiem sera chantée à l’église Saint-Louis Roi de France à Mirebalais en mémoire des victimes le 9 décembre prochain. Après cette cérémonie religieuse, Maître Mario Joseph annonce une marche pacifique toujours à Mirebalais, qui partira de l’église Saint-Louis pour aboutir devant l’ancienne base de la mission de l’ONU en Haïti (MINUSTHA) où une gerbe de fleurs sera déposée à la mémoire des victimes.

L’avocat évoque par ailleurs les problèmes auxquels la justice haïtienne est confrontée et critique la lenteur constatée de l’enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moïse, ce qui entrave encore plus, dit-il, le respect des droits de la personne humaine dans le pays.

C’est dans de conditions très difficiles que Haïti va commémorer la 73e année de l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme le 10 décembre 2021. Selon les responsables du BAI, c’est une occasion idéale pour les Haïtiens de réfléchir sur la recrudescence des cas de violations des droits humains dans le pays.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker