Joverlein Moïse se questionne sur la volonté réelle du gouvernement de faire avancer l’affaire Jovenel Moïse

(Tripfoumi Enfo)- Le fils aîné de l’ancien Président de la République, assassiné il y a cinq mois, se questionne sur la volonté du gouvernement de faire avancer l’enquête sur l’assassinat de son père. De source fiable, il affirme avoir reçu des informations sur la négligence ou la passivité du gouvernement à faire extrader les principaux suspects arrêtés en terre étrangère.

« Le gouvernement haïtien représente-t-il un obstacle à la justice nationale et internationale? » C’est la grande question du fils aîné de l’ex Président Jovenel Moïse. Par cette interrogation, il met la volonté du gouvernement actuel en doute. Celui-ci ne cessant de promettre justice pour l’ancien Président assassiné chez lui dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021.

Selon des informateurs qualifiés très fiables, Joverlein Moïse a affirmé que le gouvernement Turque a sollicité des documents indispensables à l’extradition de Samir Handall, un des principaux suspects dans le cadre du meurtre prémédité du 58ème Président d’Haïti.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Sur 40 jours accordés pour acheminer les documents réclamés, il ne reste à ce jour que 15. Plus de la moitié du délai est déjà écoulée pourtant aucun suivi n’a été fait. Si cette durée n’est pas respectée, ce principal suspect ne pourra pas être extradé vers Haïti.

Aussi la question d’extradition de Palacios Palacios inquiète-t-il celui qui s’est constitué partie civile dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat du dernier locataire du Palais national. « Cette extradition n’est-elle pas à l’ordre du jour? », se demande-t-il.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker