À la une

Le Dr Makindi Guerrier, une étoile partie trop tôt !

(TripFoumi Enfo) – Dans l’après-midi du 4 décembre 2021, les « nouveaux maîtres » du pays ont tenté vainement d’enlever le Chirurgien-dentiste Makindi Guerrier, ainsi que son épouse à Bois-Verna, Port-au-Prince, alors qu’ils venaient à peine de laisser leur clinique. Au cours de cette tentative d’enlèvement, le jeune travailleur de la santé a reçu plusieurs projectiles, causant ainsi, 7 jours plus tard, son décès. Quel mal a-t-il commis pour mériter un tel sort dans un pays où les professionnels de la santé se font de plus en plus rares ?

C’est un couperet. La nouvelle tombe comme une bombe atomique. Quoi ? Le jeune Chirurgien-dentiste, Makindi Guerrier, est parti pour l’au-delà, malgré les démarches de ses collègues pour lui sauver la vie. À 36 ans, Makindi Guerrier avait déjà une spécialité en médecine et était déjà professeur à l’Université. À 36 ans, il était aussi propriétaire d’une clinique. Contrairement à beaucoup d’autres jeunes du pays, Makindi était de ceux qui refusaient de se livrer au banditisme, pour se cramponner de préférence aux livres. Makindi Guerrier, quel mal a-t-il fait à la société haïtienne pour mériter une récompense aussi funeste?

Avant-hier, peut-être, le docteur Makindi Guerrier s’indignait de l’assassinat du professeur Patrick Michel Derenoncourt. Mais, aujourd’hui, c’est son tour. Demain, qui sera la nouvelle victime? Après demain, il y aura quand même une autre. Un nouveau cadre, une nouvelle âme partira sous les balles assassines. Alors qu’il pouvait quitter le pays autant que certains de ses anciens camarades et collègues l’ont fait, docteur Guerrier avait décidé de rester parce qu’il croyait, sans nul doute, que cette terre pourrait connaître un jour meilleur avec sa présence. Parce qu’il pensait pouvoir être utile à la société haïtienne.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Makindi Guerrier n’est plus. C’est un fait. Quel gâchis ! Il était de ces professionnels, peut-être, qui refusaient, comme beaucoup de ses camarades, malgré un visa en main, de quitter le pays pour aller se réfugier dans une terre étrangère où la nostalgie est un bras d’accueil. Il refusait d’abadonner son alma mater pour aller subir les gestes et les propos racistes sur une autre terre. Aujourd’hui, c’est une âme volée par des civils armés, un diplôme de médecine de 7 ans et une spécialité d’au moins 2 ans partis en fumée. Le jeune médecin n’a pas pu voir le changement tant rêvé pour son pays, pour sa famille et ses amis.

Nombreux sont les beaux esprits, des esprits progressistes, qui partent trop tôt à cause de l’insécurité. On se souvient encore du bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Monferrier Dorval, de l’étudiant Grégory St-Hilaire, d’Antoinette Duclaire et de tant d’autres. Docteur Makindi Guerrier, 36 ans et père de 2 enfants s’en est allé malgré lui.
Au revoir !

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker