Le mythe du Décembre tueur

(TripFoumi Enfo) – Haïti est un coin de terre assez spécial, autant son histoire est légendaire, autant ses mythes sont fascinants. Nos croyances divergent, certes, mais certaines nous lient par le bas.

Tout petit déjà, l’obsession de mes parents à me garder à la maison pendant les fêtes de fin d’année me traumatisait. Des révélations funestes sur de possibles disparitions les portaient à redoubler d’attention afin de nous préserver, mes frères et moi. Ma famille ne fut pas la seule dans le quartier à se méfier et s’y préparer en conséquence.

Ces « prophéties », émanant de la bouche des adeptes d’une secte religieuse dont je tairai le nom, effrayaient tout le monde. Je ne peux certifier leur véracité, toutefois, on pouvait constater quelques jours plus tard certains événements apparentés à leur prémonition. Prophéties ou manœuvres pour assoir leur notoriété dans la cité ?

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Les opinions sont partagées. Certains croient dur comme fer qu’ils ont le mot de Dieu, d’autres sont plus sceptiques quant à la divinité de ces « prophéties », convaincus qu’ils sont trempés jusqu’au cou dans ces meurtres et/ou ces disparitions.

Toute considération mise à part, un fait est certain, dans la mythologie haïtienne, le mois de décembre est souvent lié au sang. Certains maintiennent que c’est la période où l’on paye ses gages aux divinités, et tous les moyens sont envisageables pour y parvenir : accidents de la route, incendies, maladies de toutes sortes, entre autres.

Il est difficile de statuer sur ces genres de pratiques, car le Droit haïtien semble ne pas s’intéresser à la mystique, en dépit du fait qu’elle nous entoure et fasse partie intégrante de notre peuple.

Mythe ou Réalité ?

Toutefois, la réalité est que nous recensons un nombre important de morts et d’événements fâcheux pendant les fêtes de fin d’année. Et cette année, les records sont battus.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker