À la une

Préoccupée par les menaces de mort qui pèsent sur la vie du Juge Louima Louidor, la FJKL réclame protection

(TripFoumi Enfo) – Dans un communiqué publié ce jeudi 23 décembre 2021, la Fondation Je Klere (FJKL) exprime sa grande préoccupation vis-à-vis des graves menaces proférées par le chef du Gang « Kokorat san ras » à l’encontre du juge Louima Louidor du Tribunal de Première Instance des Gonaïves. Elle enjoint les autorités policières à tout mettre en œuvre pour assurer la protection du juge.

Des acteurs du système judiciaire continuent d’être la cible des gangs armés. Cette fois, c’est le Gang « Kokorat san ras », basé à Lacroix-Périsse, dirigé par les nommés “Général“ Meyer, Lomaty, Bendji et Sadam,

Ces bandits ont plusieurs chefs d’accusations à leurs actifs, notamment Vols à main armée, assassinats, viols, enlèvements suivis de séquestration contre rançon, a dénoncé la FJKL.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

« Dans un message audio rendu public sur les réseaux sociaux par la voix du « général Meyer », le gang annonce avoir exécuté sommairement les nommés Claude John (cousin du juge Louima) dans la localité de Boukantoni et Dieuseul Augustin (dans la localité de Platon), sous prétexte que ces jeunes jouaient le rôle d’informateurs pour le Magistrat instructeur qui est aussi originaire de la zone de Lacroix-Périsse. Le « général Meyer » termine son audio en proférant des menaces de mort contre le Magistrat instructeur et tous ceux qui s’aviseraient à informer le Magistrat de leurs zones de retranchement et des opérations que le groupe mène dans la zone », peut-on lire dans le communiqué.

Par ailleurs, la FJKL dénonce la connivence de certains policiers avec ce gang criminel. À titre d’exemple, le juge de Paix Josué ALEXIS, de la ville des Gonaïves, au cours d’une opération de fouille dans la prison civile des Gonaïves, a saisi un téléphone entre les mains d’un chef de gang dénommé Williams.

Scrutant le téléphone du détenu, il a relevé un message du policier Olnick JOSEPH, envoyé à ce chef de gang emprisonné, dans lequel il félicite le « général Meyer » qu’il avait appelé pour l’informer du jour que sa femme devait se rendre à Marchand Dessalines et lui accorder toutes les protections qu’elle mérite pendant qu’elle traverse la zone de Lacroix-Périsse. Ce qui a été fait, a déploré la Fondation

Le policier Olnick JOSEPH, cantonné actuellement à la prison civile de Saint-Marc, était transféré de son poste à la prison civile des Gonaïves à son poste actuel, parce qu’il avait été soupçonné de préparer une évasion pour faciliter l’élargissement de certains chefs de gangs arrêtés aux Gonaïves a alerté la FJKL.

La FJKL demande au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) de tout mettre en œuvre pour protéger la vie de ce magistrat courageux ; et à l’Inspection Générale de la Police Nationale d’Haïti (IGPNH) de diligenter une enquête aux fins d’identifier les policiers membres et sympathisants du Gang « Kokorat san ras » et les sanctionner par la suite.

La Fondasyon Je Klere (FJKL) enjoint la PNH de prendre toutes les dispositions pour démanteler au plus vite le Gang « Kokorat san ras » basé à Lacroix-Périsse avant qu’il ne devienne une plaie incurable au cœur de l’Artibonite, conclut le Communiqué.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker