International

Syrie: Nouvelle attaque au missile de l’armée israélienne sur le port de Lattaquié


(TripFoumi Enfo) – L’agence officielle syrienne d’information, SANA, rapporte que le port de Lattaquié, principal port du pays, a été l’objet, ce matin 28 décembre, de nouvelles frappes aériennes de la part de l’armée israélienne.
 
 
Selon l’agence qui citait une source militaire, ces frappes ont touché le parc à conteneur du Port. « vers 03h21 le mardi, 28 décembre, l’ennemi israélien a mené une agression aérienne avec des missiles tirés depuis la mer de Méditerranée, contre le parc à conteneurs dans le port de commerce de Lattaquié », a précisé cette source.
 
SANA rapporte que seulement des dégâts matériels sur une partie commerciale ont été enregistrés et que les pompiers sont à pied d’œuvres en vue d’éteindre l’incendie et faire un bilan complet. Tandis que, l’OSDH, une ONG syrienne pro-occidentale et de la rébellion syrienne, basée à Londres, a fait savoir que « des armes et des munitions » dans les conteneurs touchés. Et qu’il n’était pas « clair » si elles provenaient de l’Iran.
 
 
C’est le deuxième raid israélien pour mois de décembre en Syrie. Mais, les attaques de l’état hébreu évaluées à environ une trentaine depuis le début de l’année. Toutefois, l’armée israélienne, bien qu’elle mène régulièrement des attaques en Syrie depuis le début de la guerre en 2011, ne revendique pas officiellement ces frappes.
 
 Cependant, selon des experts, le véritable enjeu de ces frappes est d’empêcher à l’Iran, ennemi d’Israël et qui apporte son soutien politique, économique et militaire à la Syrie, de se conforter sur ce terrain. Ainsi, les frappes israéliennes visent généralement les combattants pro-iraniens comme le Hezbollah et d’autres milices.
 
 
 
La guerre syrienne a démarré en 2011 dans le sillage des printemps arabes. La répression des manifestations à entraîner le pays dans une sanglante guerre civile ayant causé plus de 500 mille morts. Celle-ci s’est vite transformée en une guerre par procuration entre puissances régionales et internationales. D’un côté, le régime de Bashar al-Assad au pouvoir avait le soutien de l’Iran, du Hezbollah et de la Russie. De l’autre, la rébellion était soutenu par L’Arabie saoudite, le Qatar, les États-Unis et les pays occidentaux. Il ne faut pas oublier non plus l’apparition de l’état Islamique dans ce conflit.
 
Toutefois, il faut souligner que le déploiement directe de troupes russes aux côtés de l’armée syrienne en septembre 2015 a favorisé un tournant majeur dans ce conflit en faveur de l’armée loyaliste. Depuis, Damas a récupéré plus de 70% du territoire syrien et/ou de la Syrie dite « utile ».
 
 

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker