CrimeEnquête

Assasinat de Jovenel Moïse : Me Newton St Juste demande au RNDDH de revoir son rapport

(TripFoumi Enfo) – Dans l’idée d’établir un lien entre les différentes allégations faites sur le meurtre de Jovenel Moïse, l’avocat Newton Louis St Juste s’empresse d’adresser une lettre, ce lundi 3 janvier 2021, au directeur exécutif du RNDDH, Pierre Espérance, lui demandant de revoir son enquête portant sur l’assassinat de l’ex président, après les deux articles du New York Times contenant de nouveaux éléments d’information.

Dans son rapport titré « Assassinat tragique de Jovenel Moïse : le président a été livré par des responsables de sa sécurité » publié en date du 20 août 2021, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) révèle que la mort du président est due à la complicité des responsables de sa sécurité. En ce sens, pour Me St Juste, la conclusion du RNDDH n’est pas conforme aux deux articles de la journaliste du New York Times, Maria Abi- Habib, publiés respectivement les 21 août et 12 décembre 2021.

Le premier article de Maria paru le 21 août 2021, titré » He Guarded Haiti’s Slain President. And He’s the Target of a Drug Inquiry » (Il protégeait le président assassiné d’Haïti. Et il est la cible d’une enquête sur la drogue). Les informations révélées dans cet article ont donné une nouvelle piste qu’on ne peut pas ignorer et qui pourrait bien être utile à l’enquête.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Dans le second article publié le 12 décembre 2021, qui avait pour titre « Haïti’s Leader kept à List of Drug Traffickers. His assassins came for it » (Le président haïtien tenait une liste de trafiquants de drogue. Ses assassins étaient venus la chercher), la journaliste Maria Abi-Habib a réitéré la question de « drogue » avec de plus amples informations.

Essayant de transcrire textuellement l’un des paragraphes de l’article qui donnait des détails fondamentaux sur cette affaire, « Avant d’être assassiné en juillet, il avait travaillé sur une liste de politiciens et d’hommes d’affaires puissants impliqués dans le trafic de drogue en Haïti, dans l’intention de remettre le dossier au gouvernement américain, selon quatre conseillers et hauts fonctionnaires haïtiens chargés de rédiger le document. Le président avait ordonné aux responsables de n’épargner personne, pas même les Éminences grises qui avaient aidé à le propulser au pouvoir, ont-ils déclaré – l’une des nombreuses mesures contre les présumés trafiquants de drogue qui pourrait expliquer le motif de l’assassinat ». En effet, l’avocat au barreau de Port-au-Prince et militant indépendant des droits humains, Newton Louis St Juste, pense par rapport à ces informations qui paraissent bien pertinentes, le RNDDH doit remanier son rapport qui était tout à fait différent.

À noter que l’homme de loi, Newton Louis St Juste, a déjà adressé une lettre en date du 27 décembre 2021 au rédacteur en chef du New York Times, Dean Baquet, demandant d’enquêter sur les motivations de la journaliste Maria Abi-Habib, suite à ses deux articles sur l’assassinat de l’ancien chef d’État haïtien, Jovenel Moïse. Me St Juste a reproché à la journaliste de n’avoir mentionné aucun nom de politiciens et d’hommes d’affaires indexés comme présumés trafiquants de drogue en Haïti, impliqués dans le meurtre du président. En ce sens, il a mis en question l’honnêteté et la capacité de la journaliste, sans lui demander de révéler ses sources en raison du principe universel du journalisme.

Les nouvelles informations, contenues dans les deux articles du New York Times, ont donné une appréhension contraire et au rapport de la Police Nationale d’Haïti réalisé en collaboration avec des enquêteurs du Federal Bureau of Investigation (FBI) et au rapport du RNDDH. Dans ce cas, les contradictions existant entre ces révélations ont créé une situation de confusion dans la recherche de Vérité dans cet acte odieux du siècle, perpétré sur la personne d’un président dans le monde. De ce fait, la justice haïtienne devrait éviter tout piège de confusion et de diversion dans ce dossier pour qu’enfin la justice soit rendue à la Nation haïtienne et à la famille du feu président Jovenel Moïse.

Pour ce que représente le RNDDH en Haïti comme organisme de défense des droits humains, Me Newton Louis St Juste a demandé, en toute humilité, au directeur exécutif, Pierre Espérance, de revoir son rapport dans l’idée d’établir une liaison entre les différentes informations essayant de retracer l’assassinat de Jovenel Moïse.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker