À la uneCrimeHaïti

Au moins 20 morts par balle en seulement 4 jours de l’année 2022

(TripFoumi Enfo) – L’insécurité qui fait rage en Haïti a déja causé au moins 20 morts pour le début de cette année, alors que nous ne sommes qu’au 4è jour du nouvel an. Une nouvelle année qui s’annonce très difficile sur le plan sécuritaire pour le pays.

Aux Gonaïves, Yves Durogène, 45 ans, a été tué de deux balles le 1er janvier dernier, lors la venue du Premier ministre Ariel Henry et de certains membres de son gouvernement dans la 4ème ville du pays pour commémorer le 218ème anniversaire de l’indépendance du pays.

À Laboule 12, des hommes armés dirigés par le nommé Ti Makak ont assassiné, encore le 1er janvier dernier, l’inspecteur de police Dan Jerry Toussaint, fils du major Danny Toussaint. Il a été assassiné au cours d’une opération policière, a en croire les différentes sources contactées à ce sujet.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Le dimanche 2 janvier 2022, un affrontement, qui a éclaté entre les individus armés de bas Delmas et ceux de la ruelle Mayard, Bel-Air, a occasionné la mort d’au moins 7 personnes, selon plusieurs médias en ligne.

Dans la soirée du dimanche 2 janvier 2022, une fusillade a eu lieu à la rue Rigaud, Pétion-Ville. Quatre personnes, dont une jeune femme, ont été tuées durant cette attaque. Les auteurs d’un tel acte restent encore inconnus.

À Arcahaie, plus précisement dans la 7ème section communale Fond-Baptiste, sept personnes ont été tuées par balle lors d’un conflit terrien déclaré entre Dumarant et Nicolas, deux localités limitrophes de Fond-Baptiste, a rapporté Jean Monax Innocent, un membre du Conseil d’Administration de la Section Communale.

Dans la soirée du 3 janvier 2022, dans la commune de Carrefour, spécialement dans la 11ème section de Rivière Froide, le nommé Manno a été lynché à coups de machettes par des habitants de la zone. Il a été tué aprés avoir grièvement blessé le président du Conseil d’Administration de la Section Communale, Accéus Jean Samuel.

La situation sécuritaire du pays reste très fragile. Dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, les hors-la-loi font couler du sang presque tous les jours. Plusieurs vies humaines sont déjà emportées par l’insécurité grandissante au début de ce nouvel an.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker