À la une

Nucléaire iranien : le « réalisme » occidental salué par l’Iran


 
(TripFoumi Enfo) – La République Islamique d’Iran a salué, le lundi 3 janvier 2022, le « réalisme » du camp occidental, dans le cadre des négociations à Vienne pour le rétablissement de l’accord sur le nucléaire iranien signé entre l’Iran et les grandes puissances (Allemagne, Chine, France, États-Unis, Royaume-Uni, Russie) en juillet 2015.
 
« On constate aujourd’hui le recul, ou plutôt le réalisme de la partie occidentale dans les pourparlers de Vienne, qui ne peut avoir d’exigence au-delà de l’accord sur le nucléaire », a déclaré Saïd Khatibzadeh, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères. L’Iran a toujours fait de la levée des sanctions américaines la condition obligatoire pour revenir à ses engagements concernant l’Accord.
 
Toutefois, « Il est trop tôt pour juger si les États-Unis et les trois pays européens ont élaboré un véritable ordre du jour pour s’engager à lever les sanctions », a nuancé le porte-parole.
 
Cependant, l’envoyé spécial russe à Vienne, Mikahïl Oulianov, a tweeté que les rencontres d’hier étaient des réunions « informelles ».
 
Par ailleurs, considérant les écarts (par rapport aux engagements de l’accord) et avancés de l’Iran dans l’enrichissement de son uranium, Washington et les européens insistent sur « l’urgence » de parvenir à une conclusion rapide des discussions. Toutefois, les États-Unis ont souligné des avancées « modestes ».
 
En effet, lancées fin novembre, après 4 mois gelées, ces négociations doivent permettre de rétablir l’accord de 2015 que le président Donald Trump avait torpillé et laissé en 2018. Car, selon lui, il s’agissait du « pire accord » qu’il n’ait « jamais vu négocier », et l’a qualifié à plusieurs reprises d’ « horrible » et de « risible ». De son avis, il faciliterait, au contraire, à l’Iran de se doter de l’arme nucléaire. Une position partagée par l’état hébreu, ennemi juré de l’Iran.
 
Par conséquent, l’enjeu véritable de ces négociations est le retour des États-Unis dans l’accord. Cette situation serait synonyme de la levée des sanctions américaines qui étouffent l’économie de la République Islamique.
 
L’accord initial sur le nucléaire iranien est un accord rentré en janvier 2016, mais qui a été signé en juillet 2015 entre les P5+1(5 grandes puissances du Conseil permanent de sécurité des Nations-Unies : la Chine, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Russie, plus  l’Allemagne), l’Union européenne et l’Iran. Cet accord permettait la levée des sanctions qui étouffent l’économie iranienne. En contrepartie, la République Islamique réduisait ses activités nucléaires et donnait le plein accès à l’ONU par le biais des inspecteurs de l’AIEA à tous ses sites.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker