Émeutes au Kazakhstan: le président appelle Moscou à l’aide

 
(TripFoumi Enfo) – Depuis dimanche 2 janvier, le Kazakhstan, pays d’Asie centrale et ancienne République Soviétique, est en proie à de violentes manifestations suite à la hausse des prix de l’énergie. Cette situation extrême s’est vite transformée en de violentes émeutes où 8 policiers ont déjà perdu la vie selon les agences de presse russes Interfax, Ria Novosti et autres. Le président appelle Moscou à l’aide, par le biais de   l’Organisation du Traité de Sécurité Collective (OTSC), afin de maîtriser les protestataires qu’il a qualifiés ce mercredi de « terroristes » ayant « reçu un entraînement approfondi à l’étranger ».
 
Ce mercredi, pour faire face à ce contexte d’extrême violence, le président a déclaré l’état d’urgence dans tout le pays où des bâtiments publics, notamment le siège de la mairie d’Almaty, sont pris d’assaut par les protestataires. Selon des informations rapportées par des médias locaux, les manifestants s’étaient ensuite dirigés vers la résidence présidentielle dans la ville, et que les deux bâtiments étaient incendiés.
L’AFP a parlé des informations qui laisseraient croire que l’aéroport ait été pris par les manifestations. Mais, l’agence a fait savoir qu’elle n’a pas pu vérifier la véracité de ces éléments.
 
Il faut souligner que malgré des gages donnés par le pouvoir sur les prix du gaz, précisément le gaz liquéfié, qui ne devraient plus augmenter et les différentes mesures prises, les manifestations n’ont pas faibli. Le président a, en outre, annoncé la révocation du gouvernement et que c’est lui qui exercerait désormais la présidence du Conseil de sécurité du pays, une puissante institution dirigée par  Noursoultan Nazarbaïev. L’ancien président est dans le collimateur des manifestants. Il est accusé d’exercer le pouvoir (réel) dans l’ombre. « Gouvernement démission! » et « Le vieillard dehors! », scandaient-ils.
 
Le président, Kassym-Jhomart Tokaïev, a dénoncé « des attaques massives contre les forces de l’ordre ». Dans ses propos, le président a décrit une situation très chaotique. « Des groupes d’éléments criminels battent nos soldats, les humilient, les traînant dans les rues, agressent les femmes, pillent les magasins », a-t-il précisé.
 
Du coup, selon l’agence interfax, l’Organisation du Traité de Sécurité Collective (OTSC), une organisation de sécurité régionale sous influence russe, a déjà répondu à la demande du président Tokaïev. Des casques bleus sont envoyés pour aider à ramener la paix dans cette République dont la stabilité est capitale pour Moscou qui y détient une énorme base de lancement satellitaire, Baïkonour. De plus, c’est l’ancienne République qui est restée le plus proche de la Russie. La population est constituée d’environ 20% de Russes.
 
Les Américains et les Européens ont appelé à la « retenue » de toutes les parties. Mais, Washington n’a pas digéré des allégations russes selon lesquelles, ils seraient derrière les émeutes qui secouent la plus riche République de l’Asie centrale, alliée de Moscou et partenaire de la Chine.
 
 

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker