Science

Le « soleil artificiel » chinois, 5 fois plus chaud que le vrai soleil

(TripFoumi Enfo) – Les scientifiques chinois s’imposent encore une fois dans la course à la fusion nucléaire. En effet, l’Académie chinoise des sciences a annoncé cette semaine que son tokamak installé à l’Institut de physique des plasmas de Hefei a réussi à contenir du plasma à 70 millions de degrés Celsius pendant plus de 17 minutes.

Produire une énergie quasiment inépuisable : c’est l’objectif des scientifiques qui travaillent actuellement sur le développement de réacteurs à fusion nucléaire. Le principe ? Reproduire dans l’enceinte d’une machine, un tokamak, les réactions de fusion qui se déroulent au cœur des étoiles, y compris le Soleil, entre deux isotopes de l’hydrogène (le deutérium et le tritium), pour générer de grandes quantités d’énergie sans émettre de CO2. Le projet ITER, un réacteur expérimental actuellement en construction dans le Sud de la France, ambitionne de produire 500 MW de puissance de fusion pendant au moins 400 secondes.

Mais ITER, qui réunit 35 pays dont la Chine, avance relativement lentement ; la construction de l’installation a démarré en 2010 et la phase d’assemblage du réacteur lui-même a débuté en 2020. La production du premier plasma n’est pas prévue avant décembre 2025, selon les responsables du projet. En attendant, les scientifiques chinois ont pris de l’avance : le 30 décembre 2021, l’équipe de l’EAST a maintenu un plasma pendant 1056 secondes (17 minutes et 36 secondes) à plus de 70 millions de degrés ! Pour rappel, la température au cœur du Soleil est évaluée à quelques 15 millions de degrés.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

La Chine, où l’industrie du charbon bat son plein, pourrait véritablement tirer profit de cette technologie si elle souhaite réduire progressivement ses émissions carbone et atteindre la neutralité à l’horizon de 2060, comme elle l’a annoncé.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker