À la une

Les internautes continuent de demander à Mathias Pierre le fonds destiné « au référendum »

(TripFoumi Enfo) – Le référendum n’est plus à la Une comme c’était le cas avec Jovenel Moïse au Palais National, mais cela n’empêche que les internautes fassent émerger le sujet à chaque publication de Mathias Pierre.

Sur l’arrestation de Mario Antonio Palacios, l’ancien candidat à la présidence a fait une publication qui montre qu’il est intéressé par la quête de vérité autour de l’assassinat de Jovenel Moïse. Ignorant la raison d’être de la publication de l’ancien homme d’affaires, les internautes évoquent la question du fonds de 40 millions de dollars américains qui était disponible pour l’organisation du référendum.

Jeffson Billy Duvera ne retient pas ses mots et lance des propos insultants à l’encontre de l’ancien soutien de Moïse Jean-Charles, tout en lui faisant sa demande : « Mathias, zèl linèt ou tankou Bòs Masèl. Kòb referandòm ou nan pòch ou alèz, wap boulel. Ou pa dwe pèsonn eksplikasyon ».

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Un autre internaute du nom d’Ednor Delia va plus loin, par l’utilisation de ces mots, en commentant la publication de l’ancien ministre : « Misye sanwont pou l ap ouvri bouch li nan koze peyi sa, Aprè l fin manje yon kòb fadom kri konsa ».

N’ayant pas l’habitude d’échanger avec ses abonnés sur les plateformes sociales, Mathias Pierre n’a répondu à aucun des commentaires. Il n’a pas dit non plus s’il avait déjà commencé à dépenser ce fonds ou pas, ni s’il était en sa possession ou pas.

Étant, au moment de la présidence de Jovenel Moïse, ministre chargé des affaires électorales, ce fonds aurait été à sa disposition pour organiser un référendum sur une possible nouvelle constitution.

Sans l’approbation du parlement qui est jusqu’à date dysfonctionnel, ni l’accord de la plupart des forces vives de la nation qui exigeaient sa démission, le natif de Trou-du-Nord voulait à tout prix organiser un référendum qui pouvait déboucher sur des soulèvements, violences…

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker