À la une

L’OMS enregistre une augmentation exponentielle de cas de covid-19 dans le monde

(TripFoumi Enfo) – L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a enregistré, la semaine écoulée, un « tsunami » d’infections, mais moins de décès sont à déplorer.

L’Organisation Mondiale de la Santé a rapporté la semaine écoulée qu’un nombre record de 9,5 millions de cas de COVID-19 ont été enregistrés dans le monde, début janvier. Alors que le nouveau variant Omicron continue de se propager.

L’agence onusienne a précisé qu’il s’agissait d’une augmentation de 71% du nombre hebdomadaire d’infections, ce qui équivaut à un « tsunami » de cas. Cependant, le nombre de décès a diminué par rapport aux autres semaines.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

« Le plus grand nombre de cas de COVID-19 à ce jour, dans la pandémie, a été signalé la semaine dernière », a fait savoir jeudi le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. L’organisation considère qu’il y a une sous-estimation des chiffres en raison d’un retard des tests dû aux fêtes de fin d’année.

Dans son rapport hebdomadaire sur la pandémie, l’agence de santé des Nations-Unies a ajouté que le nombre hebdomadaire était passé à 9 520 488 nouveaux cas. Cependant, il y a eu 41 178 nouveaux décès dus à la COVID-19 la semaine dernière, contre 44 680 la semaine précédente.

Les responsables de l’OMS ont fait état d’un décalage entre le nombre de cas et les décès, généralement d’environ deux semaines, mais ont également souligné que, pour un certain nombre de raisons, notamment l’augmentation des taux de vaccination à certains endroits et des signes indiquant que le variant Omicron affecte davantage le nez et la gorge que les poumons. « Cette variante n’apparaît pas aussi mortelle que la mutation delta », a-t-il précisé.

Alors que le variant Omicron semble moins grave que le delta, en particulier chez les personnes vaccinées, le chef de l’OMS a lancé une mise en garde : « Cela ne signifie pas qu’il doit être classé comme bénin. Comme les variants précédents, Omicron hospitalise des personnes et les tue. », a déploré le responsable.

« En effet, le tsunami de cas est si important et rapide qu’il submerge les systèmes de santé du monde entier », a déclaré le chef de l’OMS lors d’une conférence de presse, jeudi dernier.

L’OMS a noté que l’augmentation du nombre de cas au cours de la semaine dernière variait, doublant dans la région des Amériques, mais n’augmentant que de 7 % en Afrique.

Le chef des urgences de l’OMS, le Dr Michael Ryan, a déclaré que la spéculation selon laquelle le variant Omicron pourrait être le dernier de l’épidémie était une « illusion » et a averti : « qu’ il y a encore beaucoup d’énergie dans ce virus ». D’autres variants sont attendus pour les prochains jours.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker