À la une

Joseph Lambert prône un dialogue inter-haïtien à l’occasion de la rentrée législative

(TripFoumi Enfo) – Le président du tiers du Sénat de la République, Joseph Lambert, intervenant à l’occasion du deuxième lundi de janvier, a demandé que toutes les forces vives de la nation trouvent un consensus afin de permettre au pays de sortir de la crise qu’il connaît depuis quelque temps. Il a appelé les acteurs politiques à parvenir à un accord pour former un Conseil Électoral Provisoire afin de faciliter la tenue des prochaines élections dans le pays.

Le deuxième lundi de janvier est connu comme une date importante dans la pratique politique du pays. Le temps où des sénateurs et députés participaient à l’ouverture de la session ordinaire de l’année législative.

Pour l’année 2022, c’est un tout autre cas de figure. Le parlement n’est représenté que par 10 sénateurs.
« Aujourd’hui, la République d’Haïti est privée de sa chambre des députés et son Sénat est réduit à un tiers de ses membres », a déploré Joseph Lambert.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Le président du tiers du Sénat, Joseph Lambert, espère que cette nouvelle année législative spéciale sera une année de dialogue. Il prévoit une catastrophe politique pour l’année 2023 si rien n’est fait pour sortir le pays de ce marasme politique qui le ronge depuis des années.

Le sénateur du Sud-Est a déploré le dysfonctionnement du parlement, conséquence de la crise politique du pays. Joseph Lambert a rappelé toutes les difficultés rencontrées par le pays durant l’année 2021.

« Les Haïtiennes et les Haïtiens gardent de très mauvais souvenirs de l’année 2021 qui a été celle des grandes difficultés », a regretté le Sénateur. Le président du grand corps dénonce le phénomène de l’insécurité qui ne cesse de semer le deuil au sein de la population. Il a appelé les autorités à prendre les mesures nécessaires pour endiguer le banditisme dans le pays.

« C’est ainsi que depuis trois longues années, un banditisme calculé n’arrête pas de progresser dans certaines zones, à la périphérie de la Capitale où les professionnels de l’insécurité se sont mis à pied d’œuvre » a martelé le parlementaire. Il a rappelé que le pouvoir législatif est un « acquis » démocratique et a appelé toutes les forces vives de la nation à continuer de se battre pour consolider la démocratie du pays et lui éviter le pire. « Nous avons le devoir d’agir maintenant, ensemble, vite et bien », a martelé celui qui se fait appeler animal politique ».

Le président du tiers du Sénat a évoqué la nécessité de créer des conditions favorables à l’organisation des élections dans le pays en invitant les acteurs à prioriser les besoins de la population. Il a une nouvelle fois souligné que le mandat des 10 derniers sénateurs prendra fin en janvier 2023.

Le président du grand corps a invité les 9 autres sénateurs à se serrer les coudes pour redorer l’image de l’institution. Il reconnaît qu’en raison de la situation économique difficile que connaît le pays, il n’a pas pu atteindre son objectif en tant que président du bureau. Joseph Lambert a renouvelé la volonté des 10 sénateurs de s’impliquer dans toutes les tentatives de résolution de la crise qui sévit dans le pays tout en priorisant les intérêts de toute la nation.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker