L’accord de Montana et le PEN se mettent d’accord pour former un gouvernement de transition

(TripFoumi Enfo) – Avançant à pas de tortue, l’accord de Montana a pu quand-même gravir un escalier en se mettant d’accord avec le Protocole d’Entente Nationale (PEN). À travers ce consensus politique signé ce 11 janvier 2022, les deux instances qui proposaient chacune à son tour une proposition de sortie de crise, s’entendent à mettre en place une transition de deux ans, dirigée par un collège présidentiel de cinq membres et un premier ministre avec son cabinet ministériel. Ce sera le tour d’un « bicéphal renforcé » après le monocéphal d’Ariel Henry.

Après la mort de l’ancien président Jovenel Moïse, plusieurs organisations politiques et structures de la société civile se sont lancées dans une dynamique de proposition de sortie de crise. Depuis, aucun résultat concret n’a été trouvé. L’accord signé le 30 août, entre des organisations politiques et de la société civile à l’hôtel Montana, a été une œuvre issue d’un plus « large consensus » comparativement aux autres, parce qu’il a réuni plus de structures.

Selon les vœux de l’accord de Montana et le PEN, pour la mise en place du collège présidentiel, trois structures auront le droit de désigner, chacune, un membre au collège. Il s’agit de l’accord de Montana, le PEN et le pouvoir en place. Les deux autres membres proviendront des autres structures importantes de la société civile après la validation par les membres du consensus politique, selon les critères de l’accord.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Le premier ministre devrait sélectionner selon les prescrits de l’accord de Montana, « en concertation avec le collège présidentiel, le chef du gouvernement selon la feuille de route, formera le cabinet ministériel. Les membres du gouvernement seront issus des divers secteurs signataires du consensus. Toutefois, ils doivent répondre aux critères définis par les membres du consensus national », peut-on voir dans le document signé, entre les deux contractants.

L’accord signé entre les deux parties propose une réduction des postes ministériels sous la validation du Conseil National de Transition (CNT) avant même la prise de fonction. Néanmoins, il n’y a pas de précision sur les ministères qui seront soustraits de la liste des ministères. Après cette mise en place, le CNT deviendra un organe de contrôle de transition. Pour le renforcer, les membres du consensus national désigneront trois membres dans chacun des départements du territoire national ainsi que dans la diaspora.

En effet, une feuille de route sera élaborée pour le gouvernement par les membres de l’accord de Montana et le PEN selon les principes définis à travers le consensus national.

D’après l’entente entre le PEN et l’accord du 30 août 2021, les priorités du gouvernement de transition seront : le renforcement de la sécurité publique pour lutter contre l’insécurité et le crime organisé, la réorganisation du système sécuritaire afin de combattre la corruption et l’impunité, la réorganisation des finances publiques, l’organisation d’une conférence nationale souveraine, la réforme du système d’identification nationale et le système électoral pour l’organisation des élections dans le pays, etc.

Le chef du parti Ayiti An Aksyon (AAA), Youri Latortue, qui était partant au départ de l’accord de Montana et qui l’a déserté ensuite en faveur du PEN, a manifesté sa satisfaction sur son compte Twitter après la signature de l’accord. « Montana et PEN ont trouvé un consensus politique ce soir pour la vraie transition de rupture. Le processus n’a pas été facile, d’autres étapes devront être franchies avec pragmatisme. Cependant la signature d’un accord entre ces deux groupes est un pas important pour le pays », a écrit sur son compte Twitter l’ex sénateur de l’Artibonite ce mardi.
Selon le président du tiers du Sénat, Joseph Lambert, fraîchement réélu, son parti politique KONA était aussi signataire du consensus politique, a déclaré l’homme qui se fait appeler « animal politique » au journal le Nouvelliste.

Entre-temps, certains souhaitent définitivement un résultat concret de ce processus dont on ne sait pas encore si la lenteur apporterait une bonne nouvelle. Malgré le bénéfice du doute donné par plus d’un, le consensus trouvé entre l’accord de Montana et le PEN est loin de faire l’unanimité.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker