République Dominicaine

Carnaval : report en République Dominicaine, organisation en Haïti

(TripFoumi Enfo) – En raison du Coronavirus, la République Dominicaine reporte son carnaval de la Vega, alors que le gouvernement haïtien jette la base d’une éventuelle organisation. À la sortie d’une retraite gouvernementale au bord de la mer, le PM Ariel Henry a annoncé la formation d’un comité de réflexion sur l’organisation du carnaval de cette année. Si à l’Est de l’île, la protection de la population est une priorité, à l’Ouest, on s’en fout.

En pleine crise sanitaire due au Coronavirus et d’une insécurité grandissante, le gouvernement de facto, entêté, a mis le cap sur l’organisation du carnaval. Après leur détente élitiste sur la Côte des Arcadins, ils ont montré leur velléité d’offrir à la population son petit moment de déhanchement dans la misère et l’insécurité.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Le carnaval de la Vega, organisé chaque année, attire l’attention de toute la population dominicaine sortant dans les différentes régions pour se rendre dans cette province où se déroulent les activités carnavalesques. Cet événement est d’autant important pour la RD que notre carnaval national, ici en Haïti. Mais les responsables sont obligés de le reporter à une date ultérieure.

« Nous avons reporté le carnaval en raison des niveaux élevés d’infection et du fait que la santé de notre pays, de notre peuple et de nos citoyens passe avant toute activité populaire ou culturelle possible », a déclaré le maire de la Vega, Kelvin Cruz.

Que diraient les autorités haïtiennes face à une telle situation, et même plus grave en raison de l’insécurité généralisée ? C’est vrai que le carnaval national est une grande festivité culturelle qui fait partie de nos traditions, mais aucun gouvernement responsable n’aurait pas envisagé le plaisir et l’oisiveté sur la santé et la sécurité de sa population.

Il n’est un secret pour personne, quand il s’agit du « carnaval déhanché » sans culture, quelle que soit la situation socio-politique du pays, le PHTK ne le négocie pas. « Kanaval tèt dwat », on se souvient de l’année dernière. Malgré l’inquiétude liée au Coronavirus, et la situation tendue à Port-au-Prince qui empêchait le déroulement des activités pré-carnavalesques, l’administration Moïse/Lapin, ne faisait pas marche arrière et maintenait le carnaval à Port-de-Paix.

De toute façon, la velléité d’organiser le carnaval dans des circonstances particulières : kidnapping ça et là, lutte entre les gangs armés, la précarité et la cherté de la vie, pourrait être mal vue.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker