À la une

France : Condamné pour provocation à la haine, Éric Zemmour ne regrette pas ses propos


 
 (TripFoumi Enfo) – Le candidat d’extrême droite, Éric Zemmour, a été condamné, ce lundi 17 janvier, pour provocation à la haine à cause des propos tenus sur les mineurs migrants isolés. M. Zemmour a affirmé, ce mardi 18 janvier sur le plateau de BFMTV, ne pas regretter ses propos et dénoncé un acharnement de la justice.
 
En effet, Monsieur Éric Zemmour, connu pour ses positions polémistes, est condamné par un tribunal parisien à une amende de 10 000 euros. Les faits qui lui sont reprochés sont : provocation à la haine raciale et injure raciste.
 
En septembre 2020, sur la chaîne CNEWS, parlant des mineurs migrants isolés, il les a qualifiés de « voleurs », « assassins » et « violeurs ».
 
Ce mardi, réagissant sur sa condamnation, le candidat Zemmour a dénoncé un acharnement judiciaire et une « justice politique ». Celle-ci, selon lui, « qui évidemment veut interdire (Zemmour) de parler, non-seulement d’immigration mais de lier l’immigration à la délinquance et à l’insécurité ».
 
Contrairement à ce qui lui est reproché, il prétend vouloir protéger la France de « la violence et la délinquance de ces prétendus mineurs isolés, qui sont en réalité des clandestins, qui pour la plupart ne sont pas mineurs, et qui ne sont pas isolés car manipulés par des bandes mafieuses », a-t-il ajouté.
 
Dans un communiqué de presse, hier lundi, il avait laissé entendre qu’il allait faire appel de la décision du tribunal. Car, de son avis, c’est un « système judiciaire envahi par les idéologues ». Il dénonce une diabolisation de sa personne.
 
Par ailleurs, il faut souligner que Éric Zemmour s’est déclaré candidat à l’élection présidentielle française de 2022. Cet ancien analyste des plateaux de télé avait connu une montée fulgurante dans les sondages au dernier trimestre de 2021. Il avait même devancé Marine Le Pen, sa principale rivale de l’extrême droite française. Cependant, d’après ce que rapportent les médias français, il est en baisse dans les opinions ces derniers temps.
 
Il est important de rappeler qu’au lendemain de l’assassinat sauvage de l’ancien président Jovenel Moïse en juillet 2021, Éric Zemmour, intervenant sur une chaîne française, avait fait des commentaires sur les Haïtiens qui avaient soulevé des débats sur les réseaux sociaux. Dans un extrait de vidéo, il avait prétendu que les Haïtiens n’étaient pas un peuple.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker