À la une

Ukraine : La Russie peut attaquer « à tout moment » alerte Washington


 
(TripFoumi Enfo) – Après l’échec des négociations de la semaine dernière, la tension a encore monté d’un cran, ce mardi 18 janvier, autour du dossier ukrainien. La Maison blanche, par le biais de sa porte-parole, Jen Psaki, a estimé que la Russie pouvait déclencher une attaque contre l’Ukraine « à tout moment ».
 
Elle a décrit une « situation extrêmement dangereuse ». « Nous sommes à un stade où la Russie peut lancer à tout moment une attaque en Ukraine », s’est-elle alarmée.
 
Ces inquiétudes arrivent seulement après que les américains ont observé des mouvements de troupes russes en Biélorussie, suggérant une autre approche au cas où ils voudraient frapper l’Ukraine. De plus, cette semaine ils avaient déjà accusé le Kremlin d’avoir dépêché des agents chez son voisin pour procéder à des opérations de sabotage afin de trouver un « prétexte » à une invasion.
 
Un responsable de l’OTAN a confié à The Guardian que Moscou déplaçait des troupes et des armes lourdes vers la Biélorussie, officiellement pour des exercices militaires. Mais, l’alliance “n’avait pas été informée des exercices militaires russes en Biélorussie”.   En plus, il laisse entendre que le nombre de soldats déployés était “bien supérieur à celui observé lors d’un exercice normal”.
 
Cependant, malgré tous ces bruits de bottes qui laissent planer le spectre d’un conflit imminent en Ukraine, les démarches diplomatiques pour désamorcer la crise se multiplient.
 
D’une part, dans une conférence de presse donnée, ce mardi 18 janvier à Moscou, entre Sergueï Lavrov, le ministre russe des affaires étrangères et son homologue allemande,  Annalena Baerbock, la Russie dit  attendre des réponses concrètes des Occidentaux sur ses exigences avant de reprendre les négociations.
 
D’autre part, dans la même journée, selon le département d’État, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, a eu un appel téléphonique avec son homologue russe, Sergueï Lavrov. Au cours de cet appel, le secrétaire d’État a plaidé en faveur de « voie diplomatique » afin de trouver une issue à cette crise. La partie américaine a «souligné l’importance de poursuivre une voie diplomatique pour désamorcer les tensions provenant de l’accumulation profondément inquiétante de troupes russes dans et autour de l’Ukraine», a précisé Ned Price, le porte-parole du département d’État. «Le secrétaire d’État a répété l’engagement inébranlable des États-Unis envers la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine, et a souligné que toute discussion sur la sécurité européenne devait inclure les alliés de l’Otan et les partenaires européens, dont l’Ukraine», a-t-il ajouté.
 
Par ailleurs, il faut souligner que le chef de la diplomatie américaine est arrivé à Kiev ce mercredi 19 janvier avant de se rendre à Genève, le vendredi 21 janvier, pour rencontrer Sergueï Lavrov. Un autre sommet russo-américain devrait avoir lieu, toujours dans l’objectif de trouver une désescalade à cette crise.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker