USARussie

Biden menace la Russie d’un « désastre » en cas d’attaque contre l’Ukraine

 
(TripFoumi Enfo) – Définitivement la question ukrainienne semble vouloir ramener le monde au bord d’une situation tant redoutée rappelant ainsi les années angoissantes de la guerre froide. Le président des États-Unis, Joe Biden, lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi 19 janvier, a promis un « désastre » à la Russie au cas où celle-ci déciderait d’envahir l’Ukraine.
 
Alors que, tôt dans la journée, parallèlement, Antony Blinken appelait Moscou à privilégier la voie pacifique, Joe Biden a haussé le ton un peu plus tard. « Je pense qu’il ne veut toujours pas d’une guerre à grande échelle », a-t-il fait savoir en pointant du doigt son homologue russe, Vladimir Poutine.
 
 Pour Biden, « il va tester l’Occident ».  « Je pense qu’il va rentrer » en Ukraine d’une manière quelconque, car « il va devoir faire quelque chose », croit-il.
 
Cependant, le président américain pense que L’OTAN sera peut-être divisée, s’il s’agit « d’une incursion mineure ». Mais, si les russes « font ce dont ils sont capables avec les forces qu’ils ont massées à la frontière, ce sera un désastre pour la Russie », a-t-il promis. Car une telle situation pourrait « échapper à tout contrôle » selon le chef de la Maison blanche.
 
« S’ils envahissent, ils vont le payer, ils ne pourront plus passer par les banques, ils ne pourront pas faire de transactions en dollars », a martelé Joe Biden
 
Ce dernier n’a pas pris de gants pour mettre en garde le Kremlin. En plus de ces sanctions inédites que l’économie russe devrait en pâtir, il a mis l’accent sur le risque de « lourdes » pertes que pourrait subir les russes sur le champ de bataille.
 
Par ailleurs, il faut souligner, lors de sa visite hier mercredi 19 janvier à Kiev, le secrétaire d’état américain, Antony Blinken a déclaré qu’il espérait que la Russie privilégiait la voie diplomatique et pacifique afin de parvenir à résoudre la crise. 
 
Après l’échec des pourparlers de la semaine dernière, Russes et Américains doivent se retrouver à Genève pour discuter de la question. La partie américaine sera emmenée par Antony Blinken, tandis que celle de la Russie sera conduite par son homologue, Sergueï Lavrov.
 
Il est important de rappeler que le dossier ukrainien cristallise les tensions déjà existantes entre Occidentaux et Russes depuis l’annexion de la Crimée par la Russie. Cette dernière est accusée de masser des troupes à la frontière ukrainienne dans l’objectif d’envahir son voisin. Cependant, le Kremlin se défend d’être menacée par l’élargissement de l’OTAN à proximité de ses frontières et exige que l’Ukraine ne fasse « jamais » partie de l’alliance.
 
 

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker