Développement

Que peut-on dire de l’effectivité du barrage de Marion ?

(TripFoumi Enfo) – L’inauguration du barrage de Marion a été réalisée sous la présidence de Jovenel Moïse. Depuis, le chantier, inachevé, stagne. Entamé avec zèle, ce projet très prometteur risque pourtant de sombrer dans l’oubli.

La maîtrise de l’eau s’avère un atout majeur en milieu agricole, surtout dans les régions tropicales. De ce fait, l’irrigation devient une pièce maîtresse dans l’agriculture. En Haïti, son utilisation permet de compenser le manque occasionné par une pluviométrie défaillante.

Faire de l’agriculture nécessite trois éléments indissociables. Il s’agit de disposer du sol, des plantes et de l’eau. Sur les exploitations agricoles haïtiennes, l’eau fait souvent défaut. C’est en quelque sorte un facteur limitant. Les dirigeants haïtiens des dernières décennies prennent plaisir à construire des barrages hydrauliques comme s’il s’agissait du sésame qui allait faire sauter les portes rebelles d’une agriculture florissante.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Le barrage de Marion est de fraîche date. Construit sous les initiatives de Jovenel Moïse, ce barrage éponyme se trouve dans le département du Nord-Est et a pour mission de desservir les zones cultivables et irrigables de la région. Inauguré le samedi 1er mai dernier, il est financé intégralement par le Trésor Public. Il comprend un réservoir de 10 millions de m3 d’eau, avec une capacité de transit de 20 millions m3 d’eau par an.

Pour l’instant, il est loin de combler les attentes. L’espoir de donner un nouvel essor à la production nationale vacille à l’horizon. Avec toutes les propagandes autour, cette construction s’éloigne de ses objectifs.

Étant un pays agricole, l’irrigation a toute son importance en Haïti. Certaines régions reçoivent beaucoup plus de pluie que d’autres. Et il faut quand même produire dans ces régions. L’irrigation vient alors régler le problème. Grâce à elle, l’irrégularité spatio-temporelle de la pluie peut être comblée. C’est pareil pour l’irrégularité de la répartition annuelle de la pluie. Elle est nécessaire pour la pratique de certaines cultures qui se font toute l’année, dont la riziculture de submersion.

Le barrage de Marion, comme tout barrage digne de ce nom, devrait être en mesure de favoriser l’augmentation de la production agricole ainsi que la productivité. Il est alors de son ressort d’accroître et d’améliorer la qualité des productions, régulariser, diversifier et intensifier la production. De même, il tendrait à accélérer le processus d’indépendance alimentaire nationale. Il faudrait aussi s’attendre à ce que Marion devienne un bassin d’emploi.

Les grands objectifs qu’on lui avait assignés ne sont pas encore atteints. Et la population demeure dans l’attente la plus totale. Le barrage de Marion produira-t-il un jour de l’électricité ? Pourra-t-on pêcher sur le lac ? Cette infrastructure, sera-t-elle un jour fonctionnelle dans toute son intégralité ?

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker