ÉditorialÀ la une

Éditorial – Le gouvernement de retraités d’Ariel Henry prend un congé de grossesse pour accoucher « d’un comité carnavalesque »

En pleine crise sociopolitique et économique, pour se féliciter de leur gestion du pays sombré dans une situation infernale, les membres du gouvernement d’Ariel Henry s’offrent un séjour sur la côte des Arcadins.

Sans-gêne, le gouvernement a annoncé que ses membres sont sur la côte des Arcadins en vue de prendre une petite retraite. Cette note de presse, provenant du bureau de communication de la Primature, informe de « la tenue d’une retraite de deux jours, soit les 13 et 14 janvier 2022, entre les hauts gradés du gouvernement. »

S’attendant déjà à des critiques venues de toutes parts, ils tentent de justifier leur séjour, en déclarant, à travers une note de presse, que : « cette démarche s’inscrit dans une logique d’harmonisation et d’articulation de l’action gouvernementale » et que « La retraite s’organise pour discuter sur des dossiers brûlants et urgents en vue d’une solution rapide et efficace aux problèmes et aux maux de la nation. »

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Une retraite pour la création d’un comité carnavalesque

Pour ce gouvernement, composé de « retraités », le problème le plus urgent de la population haïtienne est l’organisation du carnaval. Ainsi, de ce séjour à l’hôtel Decameron est né un comité de réflexion sur l’organisation du carnaval national cette année.

Alors que la population est aux abois, le gouvernement continue de faire des dépenses inutiles. D’ailleurs, les membres de ce comité de réflexion ne travaillent pas bénévolement. Leur soi-disant réflexion sur une possibilité ou pas de réalisation de carnaval cette année coûte au trésor public. Pourtant, des problèmes cruciaux et fondamentaux restent intouchés par ce gouvernement.

Insouciance extrême, cynisme…

Les membres de ce gouvernement mettent de côté volontairement le problème de l’insécurité pour se donner un bain de mer, alors qu’ils oublient la situation dans laquelle se trouve chaque Haïtien ces derniers jours : Kidnapping, diminution excessive du pouvoir d’achat de la population par l’augmentation
du prix du carburant, insalubrité, augmentation du taux de chômage.

Tout va mal. Mais d’un bain de mer dans l’un des hôtels les plus chers du pays, Ariel ne voit qu’un carnaval à offrir à la population haïtienne comme solution à ses problèmes quotidiens.

Carnaval, bain de sang

On est habitué à vivre ces moments avec des dirigeants têtus qui pensent qu’ils peuvent s’acheter un peu de légitimité par l’organisation des carnavals, distrayant la population. C’est le cas des cinq ans de Joseph Michel Martelly et de Jovenel Moïse qui fut récemment assassiné chez lui à Pèlerin 5.

Par l’incapacité de ce gouvernement à sécuriser les Haïtiens, il est possible qu’on assiste à un bain de sang. Martissant reste l’infranchissable voie qui permettrait aux gens du Sud de venir assister à cet événement national. Hélas ! Le bas de Delmas constitue une zone noire, zone de non-droit. Son accès par la Police est extrêmement limité. Parallèlement, ces derniers jours, Croix-des-Bouquets est sur le point de devenir, elle-aussi, une zone de non-droit.

De ce qui se dessine, il est fondamental de croire que, si forte disposition n’est prise, ce carnaval peut faire place à un carnage. Cette année qui commence déjà mal, avec des assassinats presque dans chaque quartier et zone, peut voir le bilan des victimes augmenté.

Quelle alternative?

Les problèmes existaient avant Ariel Henry, même si c’est devenu beaucoup plus difficile avec le Premier ministre du défunt Jovenel Moïse. Il n’a pas les solutions des problèmes, et n’a pas non plus de légitimité nécessaire pour affronter les problèmes cruciaux de la population haïtienne, en dehors du fait qu’il ne montre aucune volonté de les aborder. Conjuguer ce Premier ministre au passé, en plaçant à la magistrature suprême de l’État une personne honnête et crédible, un franc parleur et un bon administrateur à la Primature est l’ultime recours pour espérer l’organisation de bonnes élections et un frein à la descente en enfer du pays.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker