Corruption

L’ULCC veut combattre la corruption dans les échanges transfrontaliers

(TripFoumi Enfo) – L’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) a organisé, le vendredi 21 janvier 2022, sa troisième série de conférences départementales sur la corruption, dans le Plateau Central, département du Centre, sous le thème « Corruption et échanges transfrontaliers ».

La contrebande et la corruption au niveau de la frontière haïtiano-dominicaine, l’impact de la contrebande et de la corruption sur les recettes fiscales et douanières et les liens entre la corruption et la contrebande sont parmi les points débattus lors de cet événement.

C’est en présence de notables, des autorités départementales du Centre et des cadres de l’ULCC et étudiants que s’est tenue cette conférence, dans le but de permettre aux participants de mieux comprendre les différentes formes de corruption qui existent entre Haïti et la Republique Dominicaine.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Pour ouvrir la conférence, l’agent intérimaire de la commune de Hinche, Estamann El Metus, a profité de l’occasion pour parler du rapport de sa commune avec la corruption, compte tenu de la pratique commerciale dans la commune.

Le responsable dit souhaiter que l’initiative de l’ULCC permette à Haïti de mieux lutter contre les pratiques de la corruption dans la communauté.

Hans Ludwig Joseph, Directeur Général de l’Unité de Lutte Contre la Corruption, qui a pris la parole à cette occasion, estime que les pratiques de corruption mettent en danger l’avenir de la jeunesse haïtienne.

« C’est toute la population qui doit lutter contre cette problématique », a soutenu le DG Hans Ludwig Joseph voulant faire de la lutte contre la corruption une affaire nationale.

« La tenue de ces différentes conférences-débat vise à sensibiliser la population sur le danger que représentent les pratiques de la corruption », a souligné le titulaire de l’ULCC qui précise que c’est le socle sur lequel se construisent les grands chantiers de l’institution.

Par ailleurs, M. Hans Ludwing Joseph, associe la situation à travers laquelle de nombreux citoyens fuient le pays, d’autres qui se font kidnapper à une des conséquences majeures de la pratique de la corruption en Haïti.

« Dans ces genres de situation où la corruption fait rage, l’État ne peut en aucun cas adopter de bonne politique publique pour répondre aux besoins de la population », a-t-il déploré.

L’Unité de lutte Contre la Corruption (ULCC) existe depuis la publication du décret du 8 septembre 2004. C’est une institution placée sous la tutelle du Ministère de l’Économie et des Finances, ayant la responsabilité de se pencher sur la législation haïtienne pour trouver des textes de loi qui tendent à encourager la corruption recommandant leur élimination.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker