Corruption

L’OEA opte pour une mise en place d’infrastructure anti-corruption en Haïti

(TripFoumi Enfo) – Le Premier ministre, Dr Ariel Henry, informe qu’il a reçu une délégation de l’Organisation des États Américains (OEA) dans le cadre du soutien à la création d’infrastructures anti-corruption dans le pays. Cette volonté de l’OEA vient juste après son support inébranlable au pouvoir de l’ancien président Jovenel Moïse qui faisait l’objet de nombreux actes de corruption.

Haïti est classée comme le pays le plus corrompu de la région caribéenne, selon le Transparency International (TI), sous le regard complice de l’OEA. En vue de refaire surface, elle veut enfin offrir son soutien dans la lutte pour l’éradication de la corruption dans le pays.

Après le rapport de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) sur la dilapidation du Fonds Petro Caribe, Jovenel Moïse, étant inculpé dans ledit rapport, a sollicité auprès de l’OEA une commission d’audit pour travailler sur le plus grand crime financier du siècle en Haïti, seulement dans l’idée de mettre à côté le rapport de la CSC/CA, d’après la dénonciation du coordonnateur du « Collectif 4 décembre », Jean Robert Argant.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

À l’époque, l’organisation régionale (OEA) disait avoir pris acte de la demande du président Jovenel Moïse exprimée au journal Miami Herald, le 10 juillet 2019, pour une aide d’audit sur le Fonds Petro Caribe. Depuis, aucun véritable soutien n’a été donné par l’OEA pour l’aboutissement du procès.

Maintenant, cette même OEA, où siège Léon Charles, l’ancien Directeur Général de la Police Nationale d’Haïti, soupçonné d’être impliqué dans le magnicide du 7 juillet 2021, se porte volontaire pour le soutien à la création des infrastructures anti-corruption en Haïti.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker