Amerique Latine

Investiture de Xiomara Castro, première femme présidente du Honduras

(TripFoumi Enfo) – C’est devant une foule massive et tres enthousiaste, dans le stade national de Tegucigalpa, que Xiomara Castro, leader de gauche, a prêté serment ce jeudi 27 janvier. Celle qui a promis de construire « un État socialiste et démocratique », devient, dorénavant, la toute première femme présidente du Honduras, pays d’Amérique Centrale.

Bien que le parlement du pays, et particulièrement son parti Libre, connaissent des divisions importantes, c’est en présence de Luis Redondo qu’elle a prêté serment pour un mandat de 4 ans. Ce choix de celui qui l’a soutenu lors de sa campagne, permet clairement à la présidente de trancher. Car, il y a quelques jours, des querelles qui ont transformé l’Assemblé en scène de combat, ont donné lieu à l’élection de deux présidents (du parlement) différents.

« Je jure d’être fidèle à la République, de respecter et de faire respecter sa Constitution et ses lois », a prononcé Madame Castro, présidente de gauche qui remplace à ce poste Juan Orlando Hernando, président de droite.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

La presidente Castro a hérité d’un pays très affaibli avec de sérieuses difficultés sociales et économiques. « L’État du Honduras a été mené à la faillite durant ces dernières douze années », a-t-elle déclaré. « Je le reçois en banqueroute » et « le pays doit savoir ce qu’ils (les dirigeants précédents) ont fait de l’argent », a-t-elle assené devant la foule tout en promettant d’axer son mandat sur l’éducation, la santé et l’économie.

La cérémonie a eu lieu en présence de plusieurs dignitaires étrangers, notamment Kamala Harris vice-présidente des États-Unis, Felipe IV, roi d’Espagne et William Lai, vice-président taïwanais.

Par ailleurs, il faut savoir que le Honduras, pays d’Amérique Centrale miné par la corruption, la mauvaise gouvernance, l’influence des narcotraficants et de la violence des gangs, traverse une crise sociopolitique profonde qui plonge le pays dans la misère depuis plus d’une décennie. Selon l’ONG Forum Social de la Dette Extérieure et de Développement du Honduras (FOSDEH), plus de 70% des Honduriens vivent sous le seuil de pauvreté.

En dépit du fait qu’elle doive affronter une crise qui sévit déjà depuis 7 jours au parlement et au sein de son propre parti, la prise du pouvoir par madame Castro suscite un peu d’espoir. Mais, cette présidente si prometteuse, saura-t-elle parvenir à améliorer les conditions de vie de cette population, qui, à l’instar des Haïtiens, prend souvent le chemin du sinistre « Darian » pour aller chercher une meilleure vie aux États-Unis?

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker