Économie

Présentation du bilan trimestriel de la politique monétaire de la BRH

(TripFoumi Enfo) – La Banque de la République d’Haïti (BRH) a publié cette semaine sa note sur la politique monétaire adoptée pour le 1er trimestre de l’exercice fiscal 2021-2022, comprenant les mois Octobre, Novembre et Décembre 2021.

Dans ce document de 14 pages, la Banque centrale a présenté les différents chiffres relatifs aux indicateurs macro-économiques tout en informant des mesures adoptées par le conseil d’administration en vue de bien jouer sa politique monétaire, lors de ce trimestre.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

« Au premier trimestre de l’exercice 2021-2022, l’activité économique a été marquée par la dégradation du climat des affaires tributaires de la détérioration des conditions sécuritaires et des périodes prolongées de rareté de carburant », peut-on lire dans cette note de la BRH qui indique que cette situation a affecté la production des biens et des services et a renforcé davantage la posture attentiste des agents économiques.

Pour le secteur agricole, les données de la Coordination Nationale de la Sécurité Alimentaire (CNSA) font état d’une faible disponibilité de semences pour les mois d’octobre et de novembre, en raison d’une production en-deçà de la moyenne lors des périodes précédentes.

» Les conditions sécuritaires ont interrompu une fois de plus les chaînes d’approvisionnement locales, alimentant les anticipations négatives des agents économiques », poursuit la note.

Quant au secteur externe, une baisse des transferts et une faible progression du taux de change ont été constatées. Ainsi, les importations se sont élevées à 293,78 millions de dollars américains.

Parallèlement, les exportations ont cru de 25,68 % par rapport à juillet pour atteindre 130,72 millions de dollars américains. Les transferts privés sans contrepartie, provenant des États-Unis (67 %) et du Chili (8 %), se sont établis à 535,87 millions de dollars américains, d’octobre à novembre 2021.

Malgré la paralysie partielle des activités au début de l’exercice qui a significativement impacté les organismes publics, les taxes et impôts collectés par l’État haïtien sur le trimestre ont connu une hausse de 3,3 % comparativement au trimestre précédent, passant de 24 871,57 Millions de gourdes à 25 692,2 Millions de gourdes.

Cependant, une tendance inverse a été enregistrée dans les dépenses publiques qui ont baissé de 13,8 % pour totaliser ainsi 45 220,9 Millions de gourdes au cours du trimestre sous étude, soit 51 % du total des décaissements effectués par l’Etat et 2,7 % du PIB de 2021. Ces opérations du Trésor Public se sont soldées par un déficit donnant lieu à un financement de la BRH à hauteur de 20 878,3 Millions de gourdes, en dépit des émissions des bons du Trésor.

En soutien à l’offre de dollars, la BRH dit avoir procédé à des injections totalisant 127 millions de dollars. Cependant, en raison des mouvements saisonniers à la baisse, attendus pour le trimestre à venir, la Banque Centrale a dû moduler ses interventions sur le marché des changes de façon à préserver ses réserves nettes de change.

Les perspectives de la Banque centrale pour l’économie haïtienne en 2022 demeurent mitigées. La BRH promet de s’atteller à veiller à ce que toutes les actions en matière de politique monétaire, au cours des deux prochains trimestres, s’inscrivent dans la lignée des objectifs fixés dans le Plan stratégique globale de l’institution qui a été présenté à la population en décembre dernier.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker