Technologie

Les NFT, pont idéal entre le monde réel et virtuel

(TripFoumi Enfo) – Au cœur de l’évolution hallucinante de la technologie, les NFT font leur apparition et prennent progressivement leur place dans le monde numérique. Le marché de l’art, le monde du sport, de la mode, des jeux vidéos, entre autres deviennent de plus en plus la scène de cette dernière découverte. Qu’est-ce qu’ils sont en réalité?

L’appellation NFT est un acronyme de l’anglais « non-fungible Token », soit en français un « jeton non fongible ». L’adjectif « fongible » est un terme économique et juridique qui désigne la capacité d’un actif à être échangé contre un autre actif de même valeur. Par exemple, un billet de cent gourdes est fongible, car il peut être échangé contre un autre billet de cent gourdes ou deux billets de cinquante gourdes.

Un bien fongible est quelque chose qui peut facilement s’échanger, comme de l’argent, de la nourriture ou des produits de consommation. Du coup, pour apporter une solution aux questions de droits d’auteurs et de propriété intellectuelle aux objets non fongible, les NFT s’imposent. Un bien, peu importe le type, peut désormais avoir un propriétaire réel et un autre virtuel grâce au NFT.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

À titre d’exemple, le fils aîné de John Lennon, Julian, a vendu plusieurs objets ayant appartenu à son illustre paternel, le fondateur des Beatles. Par contre, il conservera les objets physiques, puisque chaque souvenir sera vendu sous la forme d’un jeton non fongible (NFT). En effet, chaque pièce de sa collection personnelle sera proposée sous forme audiovisuelle et l’acheteur détiendra un droit de propriété sur l’objet virtuel. Plusieurs éléments numériques trouvent preneurs pour des millions de dollars grâce aux NFT, qui certifient l’acte de propriété grâce à la technologie de la chaîne de blocs, celle-là même qui se cache derrière la cryptomonnaie.

Grâce à cette technologie basée sur les « contrats intelligents » de monnaies virtuelles, vous pouvez obtenir un certificat infalsifiable de votre achat, sorte de titre de propriété numérique qui atteste du caractère unique de votre bien. Ces certificats numériques infalsifiables attestent l’authenticité de l’objet virtuel.

« Le monde de la mode est en train de plonger dans le NFT, il existe déjà des vêtements virtuels de luxe par exemple, qui ne peuvent être portés que sur Instagram, avec un système de filtre », a fait savoir l’auteur de « NFT revolution ».

Un objet, rare, unique ou très recherché peut désormais faire l’objet des NFT. Une photo ou une reproduction de La Joconde de Léonard De Vinci peut avoir plusieurs propriétaires, il n’en existe toutefois qu’une seule et unique, la propriété du musée du Louvre.

Un NFT, « jeton non fongible », permet d’associer un actif non fongible (une image, une vidéo, une musique, une oeuvre d’art) à un jeton numérique. Détenir ce jeton, c’est être propriétaire de cet actif dont l’authenticité est garantie par la blockchain.

Un NFT peut être associé à : une peinture digitale, une vidéo, un mème, une photographie, un objet de collection, une carte, un élément de jeu vidéo, un ticket pour un évènement, un film, un brevet, etc.

Les NFT sont mis en vente sur des plateformes dédiées. SuperRare, Rarible et OpenSea sont parmi les plus populaires. Ces plateformes offrent l’avantage de pouvoir y créer directement un NFT à partir de n’importe quel fichier numérique. Le NFT est ensuite vendu comme une œuvre d’art, soit via un prix fixe décidé par le vendeur, soit aux enchères. Fait notable, chaque fois qu’un NFT est revendu, l’artiste touche une petite commission.

Durant l’année écoulée, la valeur totale des ventes des « certificats d’objets virtuels », les fameux NFT, a été multipliée par dix comparée à 2020. Elle a atteint 2 milliards de dollars au troisième trimestre 2021.

Le premier NFT a été créé en 2014, mais les NFT n’ont réellement touché le grand public qu’à partir de 2017, lorsque la plateforme Ethereum a pris de l’ampleur.
Le PDG de Twitter, Jack Dorsey, a pour la petite histoire, vendu son « tout premier tweet » sous forme d’un NFT pour 2,9 millions de dollars.

Chez-nous, en Haïti, le PDG du média en ligne Juno7, John Fritz Moreau, a lancé récemment sa collection de NFT, dénommée Glassesguy. Une collection de 1000 portraits uniques.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker