Désastre Naturel

Quand allons-nous écouter les experts?

(TripFoumi Enfo) – Connue pour ses aléas météorologiques, Haïti défraie souvent la chronique. Face aux inondations dans le département du Nord, le Professeur Jean Adony César avait tiré la sonnette d’alarme.

M. César, professeur à temps plein, occupe la chaire de Physique à la Faculté d’Agronomie et de Médecine Vétérinaire (FAMV) de l’Université d’État d’Haïti (UEH). Il est également spécialiste en météorologie et en climatologie.

Dans une publication sur sa page Facebook le 25 décembre dernier, il a écrit : » L’histoire récente de ces dix dernières années nous montre que le Nord et particulièrement la ville du Cap-Haitien est exposée à des risques d’inondation entre fin décembre et janvier. J’invite donc les autorités du pays, ceux du Nord ainsi que tous nos compatriotes à être très vigilants à l’approche de cette nouvelle année. Après le feu faisons attention aux excès d’eau. » Durant cette période, le Cap venait de subir plusieurs incendies. Mais personne n’avait vraiment prêté attention à cette publication.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Cependant, les derniers jours du mois de janvier 2022 allaient confirmer les analyses de Jean Adony César. Ainsi, suite à des pluies diluviennes s’abattant sur le département du Nord, le Cap ainsi que ses environs ont enregistré des inondations.

C’est l’occasion en or de revenir sur le manque de sensibilisation de la population autour des risques météorologiques. Les autorités doivent évaluer les menaces et faire appliquer des mesures de manière à éviter des pertes énormes.

Toutefois, l’on ne voit pas venir le changement. Jusqu’à quand les autorités haïtiennes vont-elles cesser de faire obstacle à la science ?

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker