EuropeGuerre

Crise ukrainienne | Alors que Washington prédit la possibilité d’une invasion russe de grande ampleur, Kiev relativise

 
(TripFoumi Enfo) – Pour Washington, l’éventualité d’une invasion russe de grande ampleur en Ukraine se précise de plus en plus. Car, selon le renseignement américain, les préparatifs de la Russie à une telle opération sont déjà à 70%. Cependant, ce dimanche 6 février, Kiev, moins alarmiste de son côté, invite à ignorer les « prédictions apocalyptiques ».
 
Des responsables américains ont informé les élus du congrès et des responsables européens que les russes, amassant près de 110.000 soldats à proximité des frontières de l’Ukraine, sont en train de se donner les moyens pour une invasion de l’Ukraine à grande échelle. Selon les renseignements dont il dispose, Vladimir Poutine voudrait se donner plusieurs options: entre une simple incursion dans la région du Domass ou une invasion à plus grande échelle.
 
Mi-février, c’est l’échéance dont les autorités américaines estiment que les russes auront besoin pour acquérir 100% de leur capacité à une entreprise aussi radicale pour une invasion totale de l’Ukraine. D’ici là, ils devraient disposé d’environ 150.000 hommes.
 
Dans ce scénario des américains, les russes pourraient encercler Kiev, la Capitale ukrainienne et renverser le président Vlodymyr Zelensky, en 48 heures. Même des évaluations sur les pertes en vies humaines et déplacements de populations sont réalisées.
 
Conscient de la menace d’une guerre avec la Russie, le chef de la diplomatie ukrainienne ne partage pas visiblement les craintes des Occidentaux, particulièrement des Américains. Ce dimanche, Dmitro Kuleba a demandé à la population ukrainienne d’ignorer les « prédictions apocalyptiques » sur l’imminence d’un conflit avec la Russie.
 
Car, « Aujourd’hui, l’Ukraine a une armée forte, un soutien international sans précédent et la confiance des Ukrainiens dans leur pays », a-t-il écrit dans un message posté sur Twitter. » L’ennemi devrait avoir peur de nous, pas nous d’eux. », a-t-il ajouté. Cette intervention s’aligne sur une déclaration du président ukrainien qui invitait, la semaine dernière, ses alliés de l’Ouest à être moins alarmistes.
 
Par ailleurs, dans le cadre de cette crise, les États-Unis ont envoyé récemment 3.000 militaires en Europe de l’Est afin de renforcer les dispositifs de l’OTAN dans la région. Néanmoins, le conseiller de la Maison Blanche pour la sécurité nationale, Jake Sullivan, vient d’affirmer que les États-Unis n’envoient pas ses soldats pour « déclencher une guerre ».
 
Par contre, il faut souligner que la semaine dernière, Vladimir Poutine, le président russe, avait accusé les États-Unis d’instrumentaliser l’Ukraine afin d’entraîner la Russie dans un conflit.
 

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker