ÉconomieAmerique Latine

Manifestation en Argentine pour dénoncer un accord avec le FMI

(TripFoumi Enfo) – Sous le leadership de 200 mouvements et associations de gauche, des milliers de manifestants ont défilé, hier mardi 8 février, à Buenos Aires pour dénoncer un accord conclu fin janvier par le gouvernement avec le Fonds Monétaire International.
 
« Non à l’accord avec le FMI, non au paiement de la dette extérieure », a scandé la foule qui visiblement ne digère pas ce nouvel accord du président Alberto Fernandez. Selon cet accord, l’Argentine doit obtenir un prêt de 44 milliards de dollars avec des échéances de remboursement jusqu’en 2036. Mais en contrepartie, des réformes économiques visant à réduire particulièrement de manière progressive le déficit budgétaire et un contrôle de l’inflation doivent être effectués.
 
Myriam Bregman, députée du Front de gauche et des travailleurs (FIT), a déclaré aux journalistes de l’AFP que le gouvernement doit « se souvenir de l’histoire argentine : tous les accords avec le FMI depuis 1983 ont amené le chaos, se sont terminés en ajustements [structurels], en hyperinflation et en crises sociales énormes ». Selon elle, le président du centre gauche « doit prouver pourquoi cela serait différent » dans le cas de cet accord.
 
L’accord en question doit obtenir la ratification du parlement pour que le gouvernement puisse finaliser les termes de ce nouveau programme de financement. Mais ce vote doit être obtenu avant le 22 mars, échéance à laquelle l’Argentine doit rembourser 2,85 milliards de dollars dont le pays ne possède pas les moyens de l’avis de Martin Guzman, ministre de l’économie.
 
Par ailleurs, il est important de rappeler que l’histoire de  l’Argentine est marquée depuis environ trois décennies par certaines crises économiques, souvent liées avec le FMI. Celle de 2001, par sa violence, ses conséquences socio-politiques sur la durée, reste la plus grave.
 
Cependant, le pays ayant renoué avec la croissance (10.6%) en 2021 après deux années de récession, fait face à une pauvreté et une inflation très importantes. 40% de la population est touchée par cette pauvreté tandis que l’inflation est estimée à 50,9% en 2021
 

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker