Justice

L’AIDH s’alarme contre la dégradation de la vie carcérale

(TripFoumi Enfo) – La vie carcérale en Haïti connaît une réalité difficile. Sur une durée de 3 ans, l’AIDH a dénombré plus de 560 prisonniers décédés dans les prisons.

L’Action Internationale pour les Droits Humains (AIDH), via une conférence de presse, a relaté les mauvaises conditions de vie des prisonniers dans les centres carcéraux du pays. Réginald Atus, le coordonateur de cette organisation, qui n’a pas caché son indignation, se dit extrêmement préoccupé par la dégradation continue de la situation humanitaire dans les centres de détention. « Ils sont plus de 564 prisonniers à être décédés entre 2018-2021, dans les diverses prisons en Haïti », a-t-il fait savoir.

Toujours selon le défenseur des droits humains : « Ce rapport de 20 pages est un tableau qui dresse les situations de la justice, de la sécurité et des mauvaises conditions de vie des prisonniers dans les diverses centres carcéraux du pays ».

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Parallèlement, l’absence de juge habilité à prendre des décisions a favorisé des détentions prolongées. Depuis 2021, les mandats des juges affectés ont été expirés et n’ont pas été renouvelés.

Lors de ces trois dernières années, Réginald Atus a révélé que 564 prisonniers sont décédés dans les centres carcéraux. Généralement, ces prisonniers font face à la faim, au manque d’eau. D’ailleurs, ils vivent sans accès à l’électricité. La surpopulation devient monnaie courante dans les prisons haïtiennes.

Par conséquent, l’AIDH exhorte les autorités du pouvoir au respect de la personne humaine, à établir un climat de sécurité dans le pays et à garantir la liberté conditionnelle pour les prisonniers.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker