UkraineGuerreRussie

Des plateformes sociales américaines suspendent la monétisation des médias d’État russes

(TripFoumi Enfo) – Dans l’objectif de bloquer le flux d’informations des médias affiliés au gouvernement russe, au moment des attaques de la Russie en Ukraine, plusieurs entreprises technologiques ont annoncé des restrictions à l’encontre de ces médias. En ce sens, à la demande de l’Union Européenne et de l’Ukraine, l’accès au réseau RT et l’agence Spoutnik est restreint sur les réseaux sociaux comme Twitter, Facebook, Instagram et WhatsApp.

Dès les premières heures de l’entrée des soldats russes sur le territoire ukrainien, de nombreuses voix se sont élevées sur les réseaux sociaux pour demander à des plateformes privées de priver la partie russe de leurs services. Si jusque-là, certains acteurs ne se sont pas prononcés, d’autres ont répondu aux sollicitations.
Meta, maison mère de Facebook, a annoncé avoir restreint l’accès aux comptes des médias d’État russes sur le réseau social en Ukraine.

« Nous interdisons désormais aux médias d’État russes de diffuser des publicités ou de monétiser sur notre plateforme partout dans le monde », a déclaré sur Twitter Nathaniel Gleicher, responsable de la politique de sécurité de Facebook.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Nick Clegg, Vice-président des affaires mondiales de Meta, a expliqué également sur Twitter, « nous avons été en contact avec le gouvernement ukrainien. À leur demande, nous avons restreint l’accès à plusieurs comptes en Ukraine, y compris ceux appartenant à certaines organisations médiatiques de l’Etat russe. Nous examinons également d’autres demandes gouvernementales visant à restreindre les médias contrôlés par l’Etat russe ».

L’Ukraine avait exhorté Apple, Google, Facebook et même Netflix, à rompre leurs liens avec la Russie. Dans cette lignée, Twitter a annoncé, le samedi 26 février 2022, avoir restreint son service pour certaines personnes en Russie. En revanche, YouTube a été accusé, ces dernières heures, de continuer de monétiser des comptes pro-russes alors que le conflit s’exporte déjà sur le terrain des médias et de la communication.

Par ailleurs, Twitter, sur le compte officiel de sa plateforme, a déjà annoncé avoir constaté des restrictions visant des internautes russes. Elle a déjà été visée au printemps 2021 par des ralentissements forcés des connexions, à l’initiative des autorités russes. Elle avait également été menacée de blocage total dans le pays.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker