UkraineGuerreRussie

L’UA dénonce le traitement raciste infligé aux africains voulant fuir l’Ukraine

(TripFoumi Enfo) – La guerre en Ukraine oblige de nombreux Africains à quitter la zone de combat. Ceux qui sont bloqués au passage de frontière, surtout avec la Pologne, témoignent des mauvais traitements dont ils sont victimes par les agents de sécurité frontaliers. Certains sont contraints également de prendre le train. Face à cette situation, l’Union africaine a officiellement réagi pour dénoncer ce comportement « raciste ».

Dans une déclaration faite en date du lundi 28 février, l’Union africaine (UA) s’est dite préoccupée par la façon potentiellement choquante et raciste dont sont traités les Africains cherchant à fuir l’Ukraine, envahie par l’armée russe. En ce sens, les gouvernements de pays africains tentent actuellement d’aider leurs ressortissants figurant parmi les centaines de milliers de personnes qui tentent de laisser l’Ukraine vers les pays voisins, dont la Pologne.

Le chef de l’État sénégalais, Macky Sall, président en exercice de l’UA, et le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, ont dit être « particulièrement préoccupés par les informations rapportées selon lesquelles les citoyens africains, se trouvant du côté ukrainien de la frontière, se verraient refuser le droit de traverser la frontière pour se mettre en sécurité », peut-on lire dans la note de dénonciation de l’UA.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

« Toute personne a le droit de franchir les frontières internationales lors d’un conflit et à ce titre devrait bénéficier des mêmes droits à traverser la frontière pour se mettre à l’abri du conflit. Quelque soit sa nationalité ou son identité raciale », rappellent les deux présidents.

De ce fait, les chefs d’États africains exhortent tous les pays à respecter le droit international et à faire preuve de la même empathie et du même soutien envers toutes les personnes qui fuient la guerre, nonobstant leur identité raciale.

De son côté, un responsable des gardes-frontières ukrainiens a démenti ces informations en insistant qu’il n’y avait aucune nationalité favorisée plus qu’une autre pour passer la frontière. Varsovie a également démenti les allégations de discrimination. Dans un communiqué, les responsables polonais confirment qu’aucun visa n’était requis, que les cartes d’identité ou passeports, même périmés, étaient acceptés.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker