Corruption

Réaction de l’ex PM Joseph Jouthe concernant l’appareil destiné à contrôler la communication téléphonique dans les prisons

(TripFoumi Enfo) – Le secrétariat privé de l’ancien Premier ministre, Joseph Jouthe, apporte des précisions concernant le matériel de communication pour lutter contre le phénomène du kidnapping et contrôler la communication téléphonique des détenus dans les prisons, dans une note de clarification publiée, ce mercredi 9 mars.

Cette réaction est venue à la suite de l’intervention de Jean Rebel Dorcenat à l’émission « TI KOZE AK TT/Chimen Verite », avouant que l’ancien Premier ministre, Joseph Jouthe, et l’ancien ministre de Justice, Me Lucmane Delile, peuvent fournir des explications sur le statut actuel de l’appareil de télécommunication pour contrôler l’utilisation des téléphones dans les centres carcéraux.

En effet, l’ancien PM Joseph Jouthe a confirmé qu’il avait ordonné l’acquisition d’un système de communication, sur la requête de la Police Nationale d’Haïti (PNH) approuvée par le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique (MJSP).

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Cependant, Me Jouthe s’est retiré du dossier en précisant qu' »Au nom de la continuité de l’État, ce sont donc ces institutions, à savoir le MJSP et la PNH/DCPJ, qui sont les seules capables de fournir des informations sur le statut actuel de l’appareil », peut-on lire dans la note. Il a ajouté qu’il n’a jamais été personnellement en contact avec le fournisseur « qu’il ne connaît pas d’ailleurs ».

Ces tergiversations autour de ce dossier viennent à la suite des analyses de Thériel Thélus, dans son émission « TI KOZE AK TT », sur les déclarations de l’ancien sénateur de l’Oeust, Jean Renel Sénatus, informant que $ 1 200 000 USD ont été débloqués par le Gouvernement Moïse/Jouthe et la CNDDR pour l’acquisition d’un appareil de télécommunication pouvant aider dans la lutte contre le kidnapping.

En ce sens, dans cette affaire, chacun cherche à se détacher du dossier en pointant le doigt sur d’autres concernés. En dépit des interventions de certains responsables, la vérité sur ce présumé dossier de corruption se fait encore attendre.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker