À la une

𝐋𝐞 𝐂𝐨𝐧𝐬𝐞𝐢𝐥 𝐝𝐞 𝐬é𝐜𝐮𝐫𝐢𝐭é 𝐝𝐞𝐬 𝐧𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬-𝐮𝐧𝐢𝐞𝐬 : 𝐮𝐧 𝐛𝐢𝐞𝐧 𝐨𝐮 𝐮𝐧 𝐦𝐚𝐥 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐥𝐚 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐮𝐧𝐚𝐮𝐭é 𝐦𝐨𝐧𝐝𝐢𝐚𝐥𝐞

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies est composé 15 membres dont 5 membres permanents qui sont des pays qui ont la plus grande capacité de destruction de la planète et des vies humaines.

Les membres non permanents sont élus pour un mandat de deux ans. Leur poids et leur pouvoir d’influence sur les décisions du conseil de sécurité sont comme une goutte d’eau sur le dos du canard donc sans considération significative.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Profitant de leurs statuts de membres permanents, inamovibles et à vie, ce club de 5 regroupe la république populaire de Chine, les États-unis d’Amérique, la France, le Royaume-Uni de Grande Bretagne et la Fédération de Russie. Ils n’ont en commun que la capacité de déstabilisation et de destruction de la planète et des vies humaines par la force militaire, notamment les armes de destruction massive pour l’extinction du règne humain, du règne animal et du règne végétal.

Ce club des 5 n’a aucune valeur humaniste et pacifiste en partage : les divergences idéologiques sont très profondes. Chacun d’eux cherche à dominer tous les pays du monde par la puissance des armes et ainsi, une rivalité farouche entre ces puissances militaires fonctionne en permanence.

Les enjeux de pouvoirs économiques par l’accès aux ressources naturelles et économiques du monde restent la motivation de la course aux armements nucléaires pour le partage du monde entre les 5.

Seulement aujourd’hui, ce monopole de nuisance du monde suscite des remises en cause et d’autres puissances militaires émergentes cherchent à se faire reconnaitre. Sur ce marché des grands sorciers destructeurs des planètes terre, lune, mars,…, la concurrence n’est pas moins rude. Cette arrogance constituant une menace permanente pour la paix et le bien-être des peuples a incité des pays non membres permanents à développer donc des armes de dissuasion nucléaire comme la Corée du Nord, l’Iran, l’Inde, le Pakistan qui sont reconnus comme possesseurs d’armes nucléaires alors que l’Israël qui en possède aussi n’est pas officiellement reconnu comme tel. Chacun des membres permanents du conseil de sécurité est en interconnexion avec les pays néo émergents en armes nucléaires.

Aujourd’hui 90% de l’arsenal mondial des bombes nucléaires sont détenus par la Russie et les USA. Les publications récentes montrent que la Russie est légèrement plus équipée que les USA avec 6225 ogives contre 5550 selon les données du Stockholm international peace research institut. Suivent ensuite la Chine avec 350 ogives, la France pour 290 ogives et le Royaume-Uni avec 225 ogives.

Certains pays considérés comme détenteurs par des moyens illégaux de bombe nucléaire sont aussi dans la course aux armements :

  • Pakistan : 165 ogives
  • Inde : 156 ogives
  • Israël : 090 ogives
  • Corée du Nord : 045 ogives

Au titre d’un accord de stockage en pays amis de ces armes de destruction de la planète entière entre pays de l’OTAN sur le partage du nucléaire, les États-unis disposent de certaines armes nucléaires en Allemagne, en Belgique, en Italie, aux Pays-Bas et en Turquie.

La guerre entre la Russie et l’Ukraine est beaucoup plus la guerre entre la Russie et l’O.t.a.n. Heureusement que les pays de l’O.t.a.n ont compris la stratégie du président Poutine pour ne pas l’affronter. L’O.t.a.n a préféré la guerre économique à la guerre nucléaire car Poutine est prêt à en découdre avec la domination occidentale.

Au septième jour de cette guerre entre la Russie et l’O.t.a.n par l’Ukraine c’est-à-dire le 2 mars 2022 et selon le HCR, on dénombre déjà plus d’un million de réfugiés qui ont fui en traversant les frontières, 227 morts et 525 blessés.

Si la Russie accepte l’ouverture de corridors humanitaires, le HCR estime à plusieurs millions d’autres personnes qui seront contraintes de fuir l’Ukraine. Les effets de ce début de guerre se ressent partout dans le monde, le grenier à blé du monde se trouvant en Ukraine et en Russie sans compter le gaz et le pétrole russes.

La vraie vérité est là que l’Ukraine qui comptait sur l’O.t.a.n et le patriotisme des Ukrainiens pour mener à la victoire cette guerre se retrouve seul à faire face à la Russie de Poutine sans l’engagement des alliés sur le théâtre des opérations. Les pays de l’O.t.a.n prennent des sanctions économiques et des mesurettes de fourniture en armes non nucléaires à l’Ukraine avec de l’aide humanitaire.

A quoi sert alors les armes nucléaires si c’est seulement pour bomber le torse pour dissuader sans combattre ? C’est dire que toute puissance de domination basée sur la courses aux armes nucléaires est inutile et il faut être vraiment fou pour déclencher une une guerre nucléaire.

Ce faisant le conseil de sécurité des Nations- unies est une plaie gangrenée que traînent les 195 pays indépendants du monde dont les deux Etats observateurs permanents à savoir le Vatican et la Palestine.

Le club des 5 membres permanents est devenu un cadre de manipulation et de mensonge où chacun trahit en toute impunité les décisions de ce conseil de sécurité qui s’est transformé en machine de production et de propagation de l’extrémisme violent d’État et de l’extrémisme violent privé dans le monde.

Le vote des 10 membres non permanents ne sert pas à grand-chose en définitive. Plusieurs actes d’impuissance de ce conseil de sécurité prouvent cette influence marginale. Derrière les guerres en Irak, en Libye, en Afghanistan et en Syrie, il y a toujours un ou deux membres du conseil de sécurité. Pour exemple :

  • Libye : Khadafi a été tué à Syrte le 20 octobre 2011. La guerre continue de ravager ce pays avec plus 30 000 morts et plus de 50 000 blessés ainsi qu’un vol massif d’armes déversées dans les mains des mouvements rebelles et terroristes en Afrique de l’ouest et du centre. C’est une décision du conseil de sécurité qui a été astucieusement dénaturée et a abouti à cette guerre. Le peuple de Libye n’a trouvé ni la démocratie ni la liberté, au contraire, il s’est fortement appauvri avec un pays ruiné. Là aussi se cache entre autre la bataille pour le pétrole et le leadership continental dérangeant d’un Kadafi qui dérange l’Occident.
  • Afganistan : 20 ans de guerre avec 165 000 morts soldés par un échec cuisant. Les Forces de l’o.t.a.n ont dû battre retraite après plusieurs années d’enlisement sans pouvoir apporter la démocratie et le bien-être promis;
  • Syrie : la guerre a fait près 500 000 morts et Bachar al-Assad est toujours là et ce fut un terrain de confrontation dans la contradiction et la confusion de certains membres permanents du conseil de sécurité ;
  • Irak : Saddam Hussein a été humilié et tué sur la base d’un complot de mensonge qu’il serait en train de développer des armes nucléaires. Personne n’a eu le courage de dire que le pétrole irakien est le vrai enjeu économique pour les pays membres du conseil de sécurité qui en ont et n’exploitent que peu leurs réserves ou qui n’en ont pas. Cette bataille pour le pétrole a été présentée comme une bataille pour la démocratie et l’avènement d’une nation libre. Le président Saddam Hussein a été exécuté à Bagdad le 30 décembre 2006 mais les promesses sont toujours attendues à ce jour.

Comment se fait-il qu’un organe aussi stratégique et prestigieux comme le conseil de sécurité des nations unies dont la responsabilité principale est le « maintien de la paix et de la sécurité internationales » au titre de l’Article 24 de la Charte des Nations unies puisse se transformer en un laboratoire de production du désordre dans le monde à travers ses membres permanents ?

Comment comprendre que les guerres les plus meurtrières des 30 dernières années après la chute du mur de Berlin aient un auteur ou un complice membre du conseil de sécurité ?

Puisque les puissances nucléaires savent qu’elles ne peuvent pas s’affronter entre eux au risque de détruire la vie terrestre, autant ne pas en fabriquer si c’est seulement pour aller intimider et détruire les petits pays en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie, en Amérique Latine sans oublier la montée en puissance de l’extrême droite en Europe et en Amérique du nord.

Aujourd’hui, la détention de la bombe nucléaire pour être membre permanent du conseil de sécurité ressemble à un pacte avec le Satan.

Si le club des 5 permanents continuent avec son désordre dans le monde, un jour, l’un d’eux provoquera la fin sauvage de ce monde. Ça peut ne pas être Poutine. Il vaut mieux repenser sérieusement ce qui provoque les guerres dans le monde. Qui sont les fabricants d’armes dans le monde ? C’est eux qui fabriquent les guerres. Au lieu de s’attaquer aux terrorismes, c’est déjà de fermer les sources d’approvisionnement.

Malgré le chômage des jeunes, les effets nuisibles des changements climatiques et la pauvreté dans le monde, la course aux armements dans les pays riches et les pays appauvris est devenue la motivation première. C’est le chemin certain du déclin de la vie sur terre qui s’accélère inconsciemment.

Le monde n’est pas encore parvenu à éradiquer les confinements et les morts provoqués par ce virus sorcier appelé Covid19. Autant faire la guerre aux virus d’aujourd’hui et du futur que de supprimer toute vie humaine sur terre.

Est-ce que le monde n’est pas fou par hasard ?

Le conseil de sécurité des nations unies est en panne au niveau de son noyau de membres permanents. Il faut supprimer le STATUT DE MEMBRES PERMANENTS basé sur des pays surarmés pour un autre critère de permanence fondé sur la représentation de chaque continent sur la base 3 pays par continent. Ce faisant, il faudra supprimer le concept de membres non permanents. C’est notre proposition sur le moyen d’atténuer les rapports de force entre les membres permanents.

Nous prions le Secrétaire général des Nations unies de soumettre la réforme du conseil de sécurité à un débat populaire dans tous les pays du monde afin de recueillir le maximum d’arguments pour questionner cet organe qui est loin d’être un dispositif de paix et de sécurité. Il faut corriger cette crise de responsabilité du conseil de sécurité.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker