À la une

Gabriel Boric, plus jeune président de l’histoire du Chili, entre officiellement en fonction  


 
 
(TripFoumi Enfo) – Leader de gauche et figure de proue des mouvements sociaux qui ont secoué le Chili en 2019, Gabriel Boric, également porteur d’espoir, est investi dans ses fonctions de président, ce vendredi 11 mars. La cérémonie du plus jeune président de l’histoire du Chili s’est déroulé à Santiago en présence de divers dignitaires étrangers dont le Premier ministre haïtien, Ariel Henry.
 
À 36 ans, Gabriel Boric entame, ce vendredi, un mandat présidentiel suscitant beaucoup d’espoir et de changements au Chili. Celui qui vient de remplacer Sebastián Piñera a juré de respecter la constitution « devant tous les peuples chiliens ». Une allusion aux peuples autochtones, particulièrement Mapuches. Par ailleurs, les ministres de son gouvernement ont également prêté serment lors de cette cérémonie d’investiture. Il faut souligner que Gabriel Boric a constitué un cabinet de 24 ministres avec une majorité de femmes. Il s’agit également d’un gouvernement de technocrates avec une moyenne d’âge de 42 ans.
 
L’élection de Gabriel Boric n’avait pas suscité de l’enthousiasme uniquement au Chili, mais également dans toute la région et à l’international. De ce fait, environ une vingtaine de dirigeants étrangers étaient présents pour sa prise de fonction. C’est le cas par exemple des présidents argentin Alberto Fernandez et péruvien Pedro Castillo ou le roi Felipe VI d’Espagne, sans oublier le Premier ministre haïtien, Ariel Henry.
 
Porté au pouvoir par une coalition de la gauche et les idées des mouvements sociaux de 2019, Boric veut incarner une génération de rupture avec la politique traditionnelle du Chili. Notamment avec le système implanté dans le pays qui est un héritage de la dictature de Augusto Pinochet. Celui-ci, surtout marqué par des politiques néolibérales, n’a pas cessé de générer des inégalités sociales très prononcés, malgré la transition démocratique. De ce fait, les attentes à l’égard de ce pouvoir sont immenses.
 
D’un autre côté, en tant que leader de gauche et des espoirs suscités lors de sa campagne, Gabriel est également attendu du côté de la migration. Le Chili est devenu depuis plus d’une décennie une terre d’accueil pour des milliers d’Haïtiens. Lors de son élection, ils étaient plusieurs a exprimer leur satisfaction de la victoire de cet ancien leader de mouvements d’étudiants. Car, pendant le règne de Piñera, certains de nos compatriotes ont éprouvé pas mal de difficultés à réguler leur situation à la différence des précédents gouvernements.
 
Contacté par la rédaction de TripFoumi Enfo, un jeune Haïtien, étudiant en génie construction (génie civil) à l’Université de Chili (Universidad de Chile, Departamento Universitario Obrero y Campesino), pense que « si Gabriel Boric tient ses promesses et si son équipe lui donne la possibilité de réaliser ses promesses, ce sera bénéfique non seulement pour les Haïtiens, mais aussi pour tous les immigrants ». En Campagne, il aurait promis de permettre aux familles qui ont des enfants qui sont nés dans le pays de bénéficier de certains statuts légaux plus facilement. « Normalement, avec la montée de Boric au pouvoir, la tendance des Haïtiens à se risquer pour se rendre au Mexique et aux États-Unis devrait diminuer », a-t-il souligné. Car, « le Chili est un pays qui offre plein d’opportunités », a conclu ce compatriote qui vit depuis près de 5 ans à Santiago, au Chili.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker