Politique

Ariel Henry, profite-t-il de l’insécurité pour rester au pouvoir à vie ?

(TripFoumi Enfo) – Il faut bien un nouveau nom pour le Docteur Ariel Henry. Successeur de Claude Joseph, nommé par le défunt Jovenel Moïse, Ariel n’est pas seulement un Premier ministre, mais aussi un Président, non par titre mais par agissements; il décrète, arrête, nomme et révoque, mettant de côté les dispositions constitutionnelles voulant que l’Exécutif soit bicéphale.

Cet homme, proche du parrain de Jovenel Moïse, sans mandat ni légitimité, se voit avec un pouvoir sans limite. Ni dans le temps ni en termes de restriction de pouvoir lié au principe de séparation des pouvoirs de l’État. Pas de parlement pour un contrôle effectif de ses actions, pas de pouvoir judiciaire considérant le dysfonctionnement de la plus haute instance de justice du pays qui est la Cour de cassation.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Nommé par Moïse, M. Henry bénéficie du support d’une grande partie de l’opposition à l’ancien président. Ce qui lui évite certaines contestations, malgré le niveau élevé de l’insécurité, de la segmentation du pays en zones occupées par des bandits armés et aussi la montée des prix des produits de première nécessité.

Si pour certains, le maintien du Dr Henry au pouvoir est dû au support des ambassades étrangères, d’autres pensent qu’il est encore là à cause du soutien des anciens opposants de l’assassiné, et pour d’autres, c’est au regard du vide constitutionnel qui est créé et qui continue de planer depuis que Jovenel Moïse a refusé de quitter le Palais National, ayant été au terme de son mandat.

Se montrant toujours intéressé par l’organisation des élections dans le pays, le Docteur n’arrive toujours pas à résoudre le problème de l’insécurité indispensable à de bonnes élections en Haïti. Ainsi, peut-on penser que l’insécurité, qui ronge la vie, le quotidien, l’espoir des Haïtiens, est profitable à Henry parce que cela lui permet de rester encore au pouvoir.

« Si gen ensekirite, anpil sektè pral met presyon pou eleksyon fèt. Si eleksyon fèt, ekip ki sou pouvwa a pap la ankò. Plis ensekirite, plis pa gen kondisyon pou pou eleksyon, plis moun pè, plis moun pati, plis ekip sa ap alèz pou kontinye. Se politik k ap fèt. », dit l’economiste Etzer Emile qui déclare que « Sèl yon leve kanpe pou n fè ».

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker