Sécurité

Au moins trois des six personnes arrêtées avec leurs badges SIN sont membres du G-9

(TripFoumi Enfo) – La Police Nationale d’Haïti a interpellé six individus à Turgeau, le samedi 5 mars dernier, à bord d’une Ford Explorer, de couleur bleue, immatriculée DD-07859. Pierre Espérance, directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains a fait des révélations choquantes concernant cette affaire. Selon lui, trois des six personnes arrêtées sont membres du groupe armé de « Ti bwa », membre de la coalition de gangs G-9.

Le samedi 5 mars dernier, six individus, ayant en leur possession sept pistolets et un fusil AR-15 et quatre gilets pare-balles, ont été interpellés à Turgeau. Ces derniers ont été identifiés comme des membres du Service d’Intelligence Nationale (SIN). Pierre Espérance, directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), a révélé qu’au moins trois des individus arrêtés sont membres du gang de Krisla.

Le défenseur des droits humains poursuit en disant que les armes saisies ne sont enregistrées nulle part. « Ce sont des armes volées », indique monsieur Espérance, lors de son intervention sur la radio Magic 9.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Dans les années 90, le Service d’intelligence Nationale (SIN) n’existait plus au Ministère de l’Intérieur. Mais des ministres qui se sont succédé à la tête de cette institution ont tenté de le remettre en marche. C’est sous la présidence de Jovenel Moïse qu’on a réactivé le SIN. » Ce corps fonctionne au 8e étage du Ministère de l’Intérieur », a indiqué monsieur Ésperance.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker