CultureHaïti

Le centre culturel Nago utilise l’art et la culture comme outils pour la transformation sociale en Haïti

(TripFoumi Enfo) – Haïti, un pays de la Caraïbe, est reconnue, un peu partout à travers le monde, pour son passé historique glorieux, également pour sa situation socio-économique précaire actuelle. Pour une transformation sociale dans le pays, le centre culturel Nago, situé à Juvénat, commune de Pétion-Ville, veut se servir de l’art et de la culture pour y parvenir. Pour le moment, il lance un tout nouveau projet intitulé «7 Tanbou, yon vwa ».

Intervenant à l’émission « Koze Kilti » sur la radio France internationale (RFI), Reginald Dorcéus, à la fois président et directeur exécutif du centre Culturel Nago, explique que l’idée de mettre en œuvre ce centre est apparue au cours de la période appelée « Peyi lòk », soit en 2019. Mais, le projet allait devenir opérationnel en juin 2021. « Nous avons fait le constat d’un ensemble de problèmes socio-économiques auxquels le pays est en proie; ainsi avons-nous décidé de mettre sur pied un projet visant à aider la jeunesse et apporter quelque chose en guise d’alternative ». « C’est une réponse au déclin existant dans la société », a ajouté Dorcéus.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Certes, le centre s’évertue à combattre la délinquance juvénile, mais toute catégorie sociale est prise en considération à l’intérieur de cette structure où l’art et la culture sont utilisés comme outils de transformation sociale. Le directeur exécutif, interviewé par le journaliste Ritzamarum Zétrenne, explique que le centre culturel travaille avec des enfants, des jeunes ainsi qu’avec des adultes à travers différents programmes qu’il a mis sur pied.

Le centre est constitué de six départements : arts plastiques, musique, bureau d’inclusion, santé mentale, action humanitaire, voilà, entre autres, les différents fronts sur lesquels agit le centre culturel Nago. Pour mieux accompagner les participants, des professionnels « bien qualifiés » ont mis leurs compétences au service de la structure. Réduire la délinquance juvénile, encourager et mettre en valeur la capacité de chacun, c’est ce à quoi se sont accrochés les responsables du centre culturel Nago.

Pour le moment, une équipe dudit centre travaille sur un tout nouveau projet appelé « 7 tanbou, yon vwa », qui est déjà lancé avec l’organisation d’une conférence-débat présentée par l’artiste samba Zawo. « C’est un projet conçu pour encourager la recherche sur la culture tambour et pour la valoriser à travers des informations déjà disponibles et des recherches que nous allons effectuer », déclare le président Dorcéus, en expliquant qu’il s’agit d’un projet d’anthropologie culturelle. C’est un projet qui encourage les gens à pratiquer cet instrument laissé par nos ancêtres. «7 tanbou, yon vwa » concerne tous les dix départements du pays et va s’étendre, également, sur une période de dix mois.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker