RussieUkraine

L’armée russe accusée de « crime de guerre » après son retrait des régions Nord de l’Ukraine, Moscou dément  


 

(TripFoumi Enfo) – C’est désormais tristement connu comme le « massacre de Boutha », du nom de cette ville qui a été occupée par l’armée russe depuis le début de la guerre en Ukraine. Suite au retrait des forces armées russes des régions de Kiev et de Tcherniguiv, des scènes effroyables, apparentées à d’éventuels « crimes de guerre » sont présentées par les autorités ukrainiennes. Des centaines de civils auraient été massacrés. Mais pour Moscou, il s’agit d’une mise en scène des Ukrainiens à l’intention de la presse occidentale.
 
En effet, ce week-end, après l’abandon des forces russes de certaines villes qu’elles occupaient dans le nord de Kiev, particulièrement à Boutcha, des flots d’images atroces de cadavres jonchant les rues émanant des agences de presse ont sidéré la communauté dite internationale. Selon les autorités ukrainiennes, au moins 410 civils ont été massacrés par les troupes de Moscou. Certains de ces cadavres ont les mains ligotées et pour la plupart avec une balle dans la nuque.
 
Les chancelleries occidentales condamnent ces actes et demandent que les responsables paient pour ces atrocités.
Pour le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, c’est un « coup de poing à l’estomac ». Le  secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres s’est dit, dimanche, « profondément choqué par les images de civils tués à Boutcha », et le bureau des droits de l’Homme des Nations-Unies a évoqué de « possibles crimes de guerre ». Il a réclamé « une enquête indépendante ».
 
Même son de cloche du côté de la France et de l’Allemagne. « Les images qui nous parviennent de Boutcha, ville libérée près de Kiev, sont insoutenables. Dans les rues, des centaines de civils lâchement assassinés », a déclaré Emmanuel Macron sur Twitter. « Les autorités russes devront répondre de ces crimes », a-t-il ajouté.
 
En conséquence, les Occidentaux, à l’instar de l’Allemagne, ont promis de nouvelles sanctions contre la Russie. « Nous déciderons de nouvelles mesures entre Alliés dans les prochains jours », a promis le chancelier allemand Olaf Scholz, persuadé que « le président Poutine et ses soutiens en subiront les conséquences ».
 
Des sanctions supplémentaires, c’est l’une des demandes du président ukrainien Volodymyr Zelensky qui, lui, a qualifié de « génocide » les actions qui sont imputées aux forces russes. « Le mal absolu est venu sur notre terre. Des meurtriers, tortionnaires, violeurs, pilleurs, qui se donnent le nom d’armée », a-t-il dénoncé dimanche soir.
 
En revanche, la partie russe dément ces accusations et dénoncent des mises en scène des responsables ukrainiens pour attirer le soutien occidental et provoquer des ressentiments contre la Russie. « Pendant la période au cours de laquelle cette localité était sous le contrôle des forces armées russes, pas un seul résident local n’a souffert d’actions violentes », a déclaré le ministère russe de la Défense. Selon le ministère, les images de cadavres sont « une nouvelle production du régime de Kiev pour les médias occidentaux ». Pour se défendre de ses accusations, Moscou a même réclamé une réunion du conseil de sécurité de l’ONU.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker