UrgentGang

Morts, blessés, maisons incendiées… Croix-des-Bouquets, pire que Martissant ?

(TripFoumi Enfo) – Ça va très mal en Haïti dans certaines zones. Le phénomène de l’insécurité prend de l’ampleur de jour en jour. Dans la commune de la Croix-des-Bouquets, deux gangs armés s’affrontent et, de ce fait, quelques membres de la population ont dû fuir cette municipalité de peur d’être victimes, d’autres, n’ayant aucun endroit où se réfugier, sont contraints d’y rester et, auquel cas, vivent l’horreur, alors que, à Martissant, des groupes rivaux se battent depuis près d’un an pour le contrôle de certains territoires.

Parmi les faits saillants de l’actualité en Haïti, la guerre entre les bandes « 400 Mawozo » et « Chen mechan » à la Crois-des-Bouquets cristalise les débats. La troupe dirigée par le puissant bandit « Lanmò san jou » désire étendre ses tentacules de façon à contrôler certains quartiers stratégiques, mais l’association criminelle « Chen mechan » s’oppose à ce projet. Conséquences : Des morts et des blessés dans les deux camps. Il n’y a pas que ça. Des membres de la population civile seraient également victimes de cette guerre et des maisons sont parties en fumée.

À cause de cette situation infernale, des habitants ont abandonné leurs maisons pour s’installer sur la place publique de Tabarre. Certains autres sont pris d’assaut et ne peuvent se déplacer. Les zones telles que butte Boyer et Bon Repos seraient déjà conquises par les hommes réunis au sein du Gang « 400 Mawozo ». Les informations laissent croire que les malfrats seraient rentrés chez des citoyens pour les attaquer. Une information que notre rédaction cherche à vérifier afin de mieux informer ses lecteurs et lectrices.

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Depuis l’éclatement de ce violent affrontement entre ces deux gangs, le dimanche 24 avril, rien ne fonctionne au niveau de la Croix-des-Bouquets et certaines autres communes avoisinantes. Le journaliste-cameraman Mackenson Mexil, qui travaille pour la Radio Télé Pacific, a été blessé par balles mardi soir à Fleuriot, alors qu’il était en route pour sa maison. La fin de cette guerre n’est pas pour demain, puisque « Lanmò san jou » n’entend pas lâcher prise.

Les routes sont totalement bloquées, ce qui empêche bon nombre de gens de vaquer à leurs activités. Parmi eux, les commerçants qui devraient se rendre à Malpasse à la frontière haïtiano-dominicaine. À Martissant, entrée sud de la capitale, des individus armés sèment aussi la terreur et défient les Forces de l’ordre. À quand la (re)prise du contrôle de la situation par la Police Nationale d’Haïti ? Si rien n’est fait, à quoi peut-on s’attendre dans les jours à venir ? En tout cas, pour l’instant, nous vivons sous le règne des gangs-rois, et c’est bien vrai.

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker