À la une

RFI et France 24 définitivement suspendues au Mali

(TripFoumi Enfo) – Alors qu’elles étaient déjà suspendues depuis mi-mars pour des accusations d’informations frauduleuses à l’encontre des Forces armées maliennes, la Fama, la Radio France Internationale et la chaîne de télévision France 24 sont désormais suspendues de manière définitive au Mali. Cette décision de la Haute autorité de la communication du Mali qui intervient ce mercredi 27 avril s’inscrit dans une dynamique de surenchère à laquelle Paris et Bamako se sont lancées depuis plusieurs mois.
 
En effet, les deux médias publics français sont mis en cause par l’État malien qui les accuse d’avoir partagé des allégations mensongères selon lesquelles l’armée malienne avait participé à des exactions sur des civils. Pour les Occidentaux, il y a eu un massacre sur les populations de Moura, mais selon la Fama, il s’agissait d’une opération antiterroriste et que seulement des terroristes ont été tués. Depuis, le  gouvernement avait déclenché une procédure afin de les suspendre définitivement.
 
Réagissant pour nos confrères de l’AFP,  France Médias monde, la maison mère de RFI et de France 24 estiment que cette mesure est injustifiée et envisagent d’attaquer le gouvernement malien en justice. Le groupe conteste « avec force une telle mesure » et envisage d’utiliser « toutes les autres voies de recours possibles » afin de casser cette décision.
 
 « Nous continuerons de couvrir l’actualité au Mali, qui intéresse l’Afrique tout entière comme le reste du monde. Toutes les solutions techniques seront mises en œuvre pour rendre accessibles nos médias aux Maliennes et aux Maliens qui souhaitent continuer de recevoir une information libre, experte et ouverte sur le monde », a poursuivi France Médias Monde.
 
Cependant, bien qu’elle soit coupée de la bande FM, RFI est encore « accessible par ondes courtes, un moyen technique très utilisé en Afrique, notamment par les populations éloignées des grandes villes ». De même pour France 24 qui est accessible « par réception satellitaire directe ». En outre, ces deux médias publiques français sont joignables sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, en partenariat avec RSF [Reporters sans frontières], ils vont pouvoir bénéficier de sites Internet miroirs via des adresses qui ne pourront pas être coupées par les autorités maliennes ».
 
Il faut rappeler que cette mesure de la Haute autorité de la communication malienne intervient dans le contexte d’une nouvelle passe d’armes entre Bamako et Paris autour d’un charnier découvert à Gossi, à proximité d’une base que Barkhane, vient de rétrocéder au Mali. À l’aide d’une vidéo, filmée par un drone, l’armée française accuse des mercenaires appartenant au groupe militaire privé russe, Wagner, de manipulation, alors que pour Bamako, il n’y aucune preuve dans la vidéo qui établit la véracité de ces allégations. En revanche, le Mali accuse la France « d’espionnage » et de « subversion ».

Ajoute nou sou Telegram pou pa rate okenn scoop: https://t.me/TripFoumi!

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker